Acné et hyperandrogénie

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Auteur
    Messages
  • #14963
    Katia
    Participant

    Demande : acné sévère et douleurs menstruelles ++

    Coucou,

    On sait qu’une hyperandrogénie relative chez une jeune adulte pourrait péjorer son acné, les glandes sébacées étant sensibles à des hormones mâles même en très petites quantité.

    Je lis dans le cours pour le gattilier : Hyperandrogénie (libido masculine excessive, acné/pilosité chez la femme adulte)

    Je lis aussi pour la sauge sclarée ou officinale : Hyperandrogénie par insuffisance oestrogénique.

    Elles travaillent toutes deux sur l’hyperandrogénie mais sont pourtant en “opposition” ?

    J’ai fait le choix du gattilier que j’ai essayé pdt plusieurs mois (avec d’autres plantes drainante foie, immunité, lymphatique..) en pensant que cela pourrait soulager ses douleurs menstruelles intenses (chute progestérone avant règles). En vain, aucune amélioration de l’acné ni des douleurs.

    Je vais maintenant tenter avec la sauge (même si règles régulières)

    Salvia sclarea ou officinalis………………………..……………………….(20%)

    Arctium Lappa………………………..……………………..…………………(50%)

    Calendula officinalis………………………..………………………….…….(10%)

    Taraxacum officinale………………………..……………………………….(20%)

    90 gouttes 2x par jour (61 kg)

    Pause pdt les règles, 1 semaine

    PDT 3 mois

    Je vais continuer avec les mélanges anti-inflammatoires (même si cela ne la soulage pas)

    3 jours avant règles

    Achillée millefeuille………………………..………………………………………(60%)
    Viorne obier ……………………………………..….………………………… (20%)
    Camomille matricaire ……………….………………..……………………….(20%)

    60 gouttes

    À prendre toutes les 10 à 30 minutes si nécessaire jusqu’à 5 à 7 fois par jour

    +

    Décoction gingembre

    3 à 4 tasses pendant journée

    Je vais rajouter un cicatrisant intestinal pour voir si cela aide (leaky gut syndrom en rapport avec l’acné ?)

    Je te passe tous les axes déjà travaillé : alimentation, foie, stress, hygiène de vie, inflammation, soins topiques…

    Pfffff….compliqué….ça bouge pas.

    Any idea welcome ! 🙂

    NB : la seule amélioration de l’acné dans le cycle est constatée lors des premiers jours de règles lorsque la PG /OE sont au plus bas….

    #14985
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Bonjour Katia,

    J’ai eu des cas d’acné pour lesquels j’ai moi aussi plafonné, et j’ai donc dû prendre du recul et revenir expérimenter dans d’autres axes. J’ai travaillé pendant plusieurs années, par exemple, avec un homme (45 ans) qui souffre d’acné visage, dos et torse, et on a essayé de nombreuses approches. On a amélioré, mais on n’est pas vraiment arrivé à un niveau qui le satisfait. Ce qui a fonctionné le mieux (pour lui spécifiquement) : travail sur la flore intestinale, avec une prise de substances riches en berbérine + probiotiques. Lorsqu’il prend ces substances, il voit une amélioration significative. Ceci pourrait être dû à un aspect métabolique bien sûr, vu que la berbérine est fortement hypoglycémiante. Mais vu son alimentation et les tentatives précédentes de travailler sur ce point-là, je ne pense pas, je pense que c’est l’effet sur la flore. C’est un exemple, tout ça pour dire que certains cas peuvent être particulièrement rebelles.

    Revenons à ton cas.

    Pour le gattilier, il travaille directement sur l’hypothalamus, avec un résultat net de baisse de la production de la testostérone. On se souviendra du nom “poivre des moines”, justement car il calme les ardeurs chez l’homme en ayant un effet direct sur la production de testo. Idem chez la femme.

    Pour la sauge, on rentre ici dans la partie “relative”, c’est-à-dire qu’un excès de testo pourrait s’exprimer d’une manière plus nette s’il y a hypoestrogénie. La sauge, en activant (certes faiblement) les récepteurs estrogéniques, pourrait bien aider de ce point de vue là en rendant les estrogènes “plus audibles” pour le système, et donc en étouffant un peu l’excès de testo.

    Les deux peuvent se complémenter. D’une manière simpliste, on pourrait peut-être dire que la suspicion “hyperandrogénie par déficience estrogénique” est valide si tu as une personne plutôt en sous-poids avec peu de “formes féminines”, alors que la personne qui est plus en chair, avec plus de formes, a probablement une bonne production d’estrogènes, et une bonne aromatisation dans les cellules adipeuses, ce qui rendrait peut-être la sauge moins judicieuse ici (bien qu’elle pourrait alors agir dans une situation d’hyperestrogénie, qui pourrait elle aussi perturber les choses). Une caricature, mais qui nous aide à réfléchir.

    Pour ta formulation, si tu veux vraiment tester la sauge, j’irais d’une manière un peu plus franche : moitié sauge, moitié bardane. Et mettre de côté pissenlit, qui est plus ou moins redondant avec bardane, et souci. Le souci peut être réintroduit plus tard, une fois que tu as déterminé si la sauge semble apporter un bénéfice ou pas. Je garde la bardane car pour la peau + variations hormonales, c’est assez essentiel de garder une plante du foie.

    Je suis d’accord qu’un effort sur le système digestif est de rigueur. Donc peut-être garder la matricaire de ton mélange n°2, enlever viorne et achillée, rajouter plantain par exemple, à prendre tous les jours. Éventuellement rajouter du thym pour voir si amorcer un petit nettoyage de la flore serait bénéfique. Tu as dû tester les probiotiques. Si non, j’en rajouterais.

    Est-ce que tu sais si elle a déjà pris des antibiotiques dans le passé et que ceci aurait bien amélioré son acné ?

    #14993
    Katia
    Participant

    Merci Christophe ! Tu es vraiment génial !

    Alors oui c’est pour cela que je n’avais pas commencé avec la sauge en première intention car elle a des formes, n’est pas mince et je pensais par conséquent que le gattilier pourrait suffire. Mais peut-être aussi que mon gattilier n’était pas assez dosé dans ma formule et n’a pas fait baisser sa supposée hyperandrogénie ?

    TM<b>
    </b>Arctium lappa  (10%)
    Rumex crispus (10%)
    Viola tricolor (10%)
    Echinacea angustifolia (20%)
    Calendula officinalis (10%)
    Vitex agnus-castus (30%)

    Scutellaria baicalensis (10%)

    <u>Posologie
    </u>4ml 2x par jour, arrêt pdt les règles
    Reprendre jusqu’à amélioration

    Prise pdt 3 mois minimum.

    Comme nous n’avons obtenu aucun résultat et que le gattilier pourrait aussi provoquer des poussées d’acné, de ce fait, je me demandais si nous pouvions essayer de faire pencher l’hypothétique déséquilibre de la balance excès de testo avec la sauge…malgré tout et même si elle n’a pas le profil type.

    Comme elle a de l’acné de manière cyclique, 2x par vague avec une amélioration notable au début des règles, j’ai souhaité travailler sur l’hormonal en première intention…et sur 1 année….rien….en parallèle avec des plantes peau. Je dois travailler sur un autre axe….sans doute…même si ma petite voix me dit…

    Bien compris pour le pissenlit  et le souci. J’aime placer un diurétique quand je travaille le foie pour aider à l’élimination toxines et le souci pour l’inflammation des boutons ++ Mais c’est limpide : en étant plus franc de collier dans la sélection réduite des plantes, on y verra plus clair.

    Son bilan sanguin est ok mis à part une légère résistance à l’insuline, une ferritine haute couplée d’une CRPus haute aussi (les deux pourraient indiquer une inflammation systémique). Tout le reste est dans les normes : D, anti-ox, etc…

    Nous avons travaillé avec des anti-inflammatoire (une pierre deux coups : douleurs menstruelles et acné inflammatoire) cassis, curcuma, proteochoc… en vain. (ou du moins sur son visage et sur l’intensité des douleurs car la CRPus a peut-être baissé)

    Pas d’antibio, pas de plaintes digestives particulières…Nous avons travaillé sur l’alimentation et la flore (probiotique) mais je n’ai pas fait de “drainage intestinal”.

    Je pourrais retenter un mélange hormonal plus franc : 50% gattilier et 50% bardane (qui travaillerait aussi sur l’insuline)

    Continuer avec le curcuma en bien dosé pour l’inflammation avec la matricaire pdt les règles.

    Travailler avec l’intestin : Probiotiques again. Je pourrais aussi placer un cicatrisant intestinal au cas où on aurait un leaky gut et que des particules alimentaires, virales, microbiennes passent la barrière ? Petit nettoyage intestinal : noyer, thym…. Mykokill (Nutergia)…Dans un second temps berberine si sa résistance insuline ne descend pas malgré effort alimentaire ?

    C’est très frustrant pour cette jeune personne of course et pour nous thérapeutes… Mais on y croit…

    Copyright : citronjonquille

    #14996
    Marie N.
    Maître des clés

    Hello

    Très intéressants ces échanges merci 🙂

    A  vous lire donc, au vu du profil (début de résistance à l’insuline, tendance au surpoids et donc faible probabilité que l’hypo-estrogénie soit la cause d’un excès relatif en testostérone ?) il faudrait peut-être retenter l’expérience avec le gattilier mieux dosé ?

    Avais-tu essayé des plantes régulatrices comme le tribule terrestre ou sinon à spectre plus large comme l’Ashwaghanda ?

    Le noyer en gemmo peut-être une bonne idée pour assainir l’écosystème intestinal.

    Il existe peut-être des souches de probiotiques plus efficaces que d’autres sur l’acné ? La marque Gallinée en propose mais je n’ai jamais testé

    Au passage un livre super “Maigrir de plaisir en charmant ses bactéries” repose bien toutes les bases pour un rééquilibrage du microbiote (indispensable si tendance au syndrome métabolique). Bon.. je l’ai conseillé à des patientes mais.. cette lecture ne les a pas passionnées^^.

    Bonne journée

     

    #14997
    Marie N.
    Maître des clés

    Ah, j’oubliais, petite question.

    Pourrais-tu me dire où la cliente se procure ses teintures mère ?

    Il faut peut-être vérifier la qualité des produits ?

    Merci

    #15002
    Katia
    Participant

    Merci Marie, je ne connaissais pas la marque Gallinée… il y a de l’inuline dans leur proposition…et parfois ça ne passe pas comme prébiotique….

    TM en pharmacie uniquement.

    Belle soirée

    #15015
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Pour la berbérine, je fais préparer des gélules de Coptis chinensis par le laboratoire Sinolux et je fais envoyer à la personne. Puis on monte tout doucement. C’est vrai que cela peut faire d’une pierre deux coups avec une action sur la flore et la glycémie. Sinon l’idée noyer, thym, etc. est toujours très bien aussi.

    #15017
    Katia
    Participant

    Grazie mille !!!

  • Auteur
    Messages
  • #14963

    Katia
    Participant
    • Offline

    Demande : acné sévère et douleurs menstruelles ++

    Coucou,

    On sait qu’une hyperandrogénie relative chez une jeune adulte pourrait péjorer son acné, les glandes sébacées étant sensibles à des hormones mâles même en très petites quantité.

    Je lis dans le cours pour le gattilier : Hyperandrogénie (libido masculine excessive, acné/pilosité chez la femme adulte)

    Je lis aussi pour la sauge sclarée ou officinale : Hyperandrogénie par insuffisance oestrogénique.

    Elles travaillent toutes deux sur l’hyperandrogénie mais sont pourtant en “opposition” ?

    J’ai fait le choix du gattilier que j’ai essayé pdt plusieurs mois (avec d’autres plantes drainante foie, immunité, lymphatique..) en pensant que cela pourrait soulager ses douleurs menstruelles intenses (chute progestérone avant règles). En vain, aucune amélioration de l’acné ni des douleurs.

    Je vais maintenant tenter avec la sauge (même si règles régulières)

    Salvia sclarea ou officinalis………………………..……………………….(20%)

    Arctium Lappa………………………..……………………..…………………(50%)

    Calendula officinalis………………………..………………………….…….(10%)

    Taraxacum officinale………………………..……………………………….(20%)

    90 gouttes 2x par jour (61 kg)

    Pause pdt les règles, 1 semaine

    PDT 3 mois

    Je vais continuer avec les mélanges anti-inflammatoires (même si cela ne la soulage pas)

    3 jours avant règles

    Achillée millefeuille………………………..………………………………………(60%)
    Viorne obier ……………………………………..….………………………… (20%)
    Camomille matricaire ……………….………………..……………………….(20%)

    60 gouttes

    À prendre toutes les 10 à 30 minutes si nécessaire jusqu’à 5 à 7 fois par jour

    +

    Décoction gingembre

    3 à 4 tasses pendant journée

    Je vais rajouter un cicatrisant intestinal pour voir si cela aide (leaky gut syndrom en rapport avec l’acné ?)

    Je te passe tous les axes déjà travaillé : alimentation, foie, stress, hygiène de vie, inflammation, soins topiques…

    Pfffff….compliqué….ça bouge pas.

    Any idea welcome ! 🙂

    NB : la seule amélioration de l’acné dans le cycle est constatée lors des premiers jours de règles lorsque la PG /OE sont au plus bas….

    #14985

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Katia,

    J’ai eu des cas d’acné pour lesquels j’ai moi aussi plafonné, et j’ai donc dû prendre du recul et revenir expérimenter dans d’autres axes. J’ai travaillé pendant plusieurs années, par exemple, avec un homme (45 ans) qui souffre d’acné visage, dos et torse, et on a essayé de nombreuses approches. On a amélioré, mais on n’est pas vraiment arrivé à un niveau qui le satisfait. Ce qui a fonctionné le mieux (pour lui spécifiquement) : travail sur la flore intestinale, avec une prise de substances riches en berbérine + probiotiques. Lorsqu’il prend ces substances, il voit une amélioration significative. Ceci pourrait être dû à un aspect métabolique bien sûr, vu que la berbérine est fortement hypoglycémiante. Mais vu son alimentation et les tentatives précédentes de travailler sur ce point-là, je ne pense pas, je pense que c’est l’effet sur la flore. C’est un exemple, tout ça pour dire que certains cas peuvent être particulièrement rebelles.

    Revenons à ton cas.

    Pour le gattilier, il travaille directement sur l’hypothalamus, avec un résultat net de baisse de la production de la testostérone. On se souviendra du nom “poivre des moines”, justement car il calme les ardeurs chez l’homme en ayant un effet direct sur la production de testo. Idem chez la femme.

    Pour la sauge, on rentre ici dans la partie “relative”, c’est-à-dire qu’un excès de testo pourrait s’exprimer d’une manière plus nette s’il y a hypoestrogénie. La sauge, en activant (certes faiblement) les récepteurs estrogéniques, pourrait bien aider de ce point de vue là en rendant les estrogènes “plus audibles” pour le système, et donc en étouffant un peu l’excès de testo.

    Les deux peuvent se complémenter. D’une manière simpliste, on pourrait peut-être dire que la suspicion “hyperandrogénie par déficience estrogénique” est valide si tu as une personne plutôt en sous-poids avec peu de “formes féminines”, alors que la personne qui est plus en chair, avec plus de formes, a probablement une bonne production d’estrogènes, et une bonne aromatisation dans les cellules adipeuses, ce qui rendrait peut-être la sauge moins judicieuse ici (bien qu’elle pourrait alors agir dans une situation d’hyperestrogénie, qui pourrait elle aussi perturber les choses). Une caricature, mais qui nous aide à réfléchir.

    Pour ta formulation, si tu veux vraiment tester la sauge, j’irais d’une manière un peu plus franche : moitié sauge, moitié bardane. Et mettre de côté pissenlit, qui est plus ou moins redondant avec bardane, et souci. Le souci peut être réintroduit plus tard, une fois que tu as déterminé si la sauge semble apporter un bénéfice ou pas. Je garde la bardane car pour la peau + variations hormonales, c’est assez essentiel de garder une plante du foie.

    Je suis d’accord qu’un effort sur le système digestif est de rigueur. Donc peut-être garder la matricaire de ton mélange n°2, enlever viorne et achillée, rajouter plantain par exemple, à prendre tous les jours. Éventuellement rajouter du thym pour voir si amorcer un petit nettoyage de la flore serait bénéfique. Tu as dû tester les probiotiques. Si non, j’en rajouterais.

    Est-ce que tu sais si elle a déjà pris des antibiotiques dans le passé et que ceci aurait bien amélioré son acné ?

    #14993

    Katia
    Participant
    • Offline

    Merci Christophe ! Tu es vraiment génial !

    Alors oui c’est pour cela que je n’avais pas commencé avec la sauge en première intention car elle a des formes, n’est pas mince et je pensais par conséquent que le gattilier pourrait suffire. Mais peut-être aussi que mon gattilier n’était pas assez dosé dans ma formule et n’a pas fait baisser sa supposée hyperandrogénie ?

    TM<b>
    </b>Arctium lappa  (10%)
    Rumex crispus (10%)
    Viola tricolor (10%)
    Echinacea angustifolia (20%)
    Calendula officinalis (10%)
    Vitex agnus-castus (30%)

    Scutellaria baicalensis (10%)

    <u>Posologie
    </u>4ml 2x par jour, arrêt pdt les règles
    Reprendre jusqu’à amélioration

    Prise pdt 3 mois minimum.

    Comme nous n’avons obtenu aucun résultat et que le gattilier pourrait aussi provoquer des poussées d’acné, de ce fait, je me demandais si nous pouvions essayer de faire pencher l’hypothétique déséquilibre de la balance excès de testo avec la sauge…malgré tout et même si elle n’a pas le profil type.

    Comme elle a de l’acné de manière cyclique, 2x par vague avec une amélioration notable au début des règles, j’ai souhaité travailler sur l’hormonal en première intention…et sur 1 année….rien….en parallèle avec des plantes peau. Je dois travailler sur un autre axe….sans doute…même si ma petite voix me dit…

    Bien compris pour le pissenlit  et le souci. J’aime placer un diurétique quand je travaille le foie pour aider à l’élimination toxines et le souci pour l’inflammation des boutons ++ Mais c’est limpide : en étant plus franc de collier dans la sélection réduite des plantes, on y verra plus clair.

    Son bilan sanguin est ok mis à part une légère résistance à l’insuline, une ferritine haute couplée d’une CRPus haute aussi (les deux pourraient indiquer une inflammation systémique). Tout le reste est dans les normes : D, anti-ox, etc…

    Nous avons travaillé avec des anti-inflammatoire (une pierre deux coups : douleurs menstruelles et acné inflammatoire) cassis, curcuma, proteochoc… en vain. (ou du moins sur son visage et sur l’intensité des douleurs car la CRPus a peut-être baissé)

    Pas d’antibio, pas de plaintes digestives particulières…Nous avons travaillé sur l’alimentation et la flore (probiotique) mais je n’ai pas fait de “drainage intestinal”.

    Je pourrais retenter un mélange hormonal plus franc : 50% gattilier et 50% bardane (qui travaillerait aussi sur l’insuline)

    Continuer avec le curcuma en bien dosé pour l’inflammation avec la matricaire pdt les règles.

    Travailler avec l’intestin : Probiotiques again. Je pourrais aussi placer un cicatrisant intestinal au cas où on aurait un leaky gut et que des particules alimentaires, virales, microbiennes passent la barrière ? Petit nettoyage intestinal : noyer, thym…. Mykokill (Nutergia)…Dans un second temps berberine si sa résistance insuline ne descend pas malgré effort alimentaire ?

    C’est très frustrant pour cette jeune personne of course et pour nous thérapeutes… Mais on y croit…

    Copyright : citronjonquille

    #14996

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    Hello

    Très intéressants ces échanges merci 🙂

    A  vous lire donc, au vu du profil (début de résistance à l’insuline, tendance au surpoids et donc faible probabilité que l’hypo-estrogénie soit la cause d’un excès relatif en testostérone ?) il faudrait peut-être retenter l’expérience avec le gattilier mieux dosé ?

    Avais-tu essayé des plantes régulatrices comme le tribule terrestre ou sinon à spectre plus large comme l’Ashwaghanda ?

    Le noyer en gemmo peut-être une bonne idée pour assainir l’écosystème intestinal.

    Il existe peut-être des souches de probiotiques plus efficaces que d’autres sur l’acné ? La marque Gallinée en propose mais je n’ai jamais testé

    Au passage un livre super “Maigrir de plaisir en charmant ses bactéries” repose bien toutes les bases pour un rééquilibrage du microbiote (indispensable si tendance au syndrome métabolique). Bon.. je l’ai conseillé à des patientes mais.. cette lecture ne les a pas passionnées^^.

    Bonne journée

     

    #14997

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    Ah, j’oubliais, petite question.

    Pourrais-tu me dire où la cliente se procure ses teintures mère ?

    Il faut peut-être vérifier la qualité des produits ?

    Merci

    #15002

    Katia
    Participant
    • Offline

    Merci Marie, je ne connaissais pas la marque Gallinée… il y a de l’inuline dans leur proposition…et parfois ça ne passe pas comme prébiotique….

    TM en pharmacie uniquement.

    Belle soirée

    #15015

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Pour la berbérine, je fais préparer des gélules de Coptis chinensis par le laboratoire Sinolux et je fais envoyer à la personne. Puis on monte tout doucement. C’est vrai que cela peut faire d’une pierre deux coups avec une action sur la flore et la glycémie. Sinon l’idée noyer, thym, etc. est toujours très bien aussi.

    #15017

    Katia
    Participant
    • Offline

    Grazie mille !!!

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.