acné

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #12535

    Bonjour !

    Dans le chapitre sur l’acné, tu parles de la viola tricolor, penses tu qu’elle soit interchangeable avec toutes les autres plantes de la famille de la violette ? Par ex la violette des chiens qui est en fleurs en ce moment au jardin ?

    Une amie me disait qu’on ne devait pas employer d’huile végétale grasse pour de l’acné mais plutôt des huiles sèches (ce qui peut paraitre logique), il me semble que l’huile d’olive est considérée comme un peu grasse et tous mes macérats huileux sont fait à partir de ça . Si je prépare un baume ou une crème pour une ado qui a de l’acné avec mes macérats huileux de plantes réalisés avec l’huile de l’olive, ça va vraiment poser problème, je vas à contre-sens ?

    Et dois je éviter de MH réalisés avec Intermédiaire Alcoolique, y a-t-il risque d’irritation (à cause de l’alcool) (perso je ne pense pas) ?

    Dernière question sur les macérats huileux, puis je faire macérer une plante dans un macérat huileux de plantes abouti (c’est-à dire que j’ai déjà fait macérer une plante dedans et je l’ai filtré). Je pense au principe de la teinture qui arrive à saturation, je me demande s’il en est de même avec l’huile.

    MErci

    Caroline

    #12553
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Bonjour Caroline,

    Je n’ai jamais utilisé V. canina mais je vois dans certains ouvrages anglophones (de Maud Grieve par ex) qu’elle était utilisée d’une manière plus ou moins interchangeable. Mais je ne pourrais pas te confirmer.

    Pour l’huile d’olive, effectivement elle a une texture relativement épaisse qui ne plait pas à tout le monde. Mais aller à contresens, non je ne pense pas. Ceci étant dit, si c’est une acné avec peau grasse, perso j’aurais tendance à conseiller des applications plutôt à base de gel d’aloe vera ou hydrolats. Si c’est une personne qui a une tendance peau sèche, alors oui une préparation grasse passera bien. Mais bon, ce sont mes habitudes, je sais que certains travaillent avec des sérums sur peau grasse en bien choisissant leur huile.

    Pas de risque d’irritation avec le MHIA, il ne reste quasiment plus d’alcool au final.

    Et effectivement, faire un MH dans un autre MH, je pense que l’on rentre dans des problématiques de saturation du solvant.

  • Auteur
    Messages
  • #12535

    Bonjour !

    Dans le chapitre sur l’acné, tu parles de la viola tricolor, penses tu qu’elle soit interchangeable avec toutes les autres plantes de la famille de la violette ? Par ex la violette des chiens qui est en fleurs en ce moment au jardin ?

    Une amie me disait qu’on ne devait pas employer d’huile végétale grasse pour de l’acné mais plutôt des huiles sèches (ce qui peut paraitre logique), il me semble que l’huile d’olive est considérée comme un peu grasse et tous mes macérats huileux sont fait à partir de ça . Si je prépare un baume ou une crème pour une ado qui a de l’acné avec mes macérats huileux de plantes réalisés avec l’huile de l’olive, ça va vraiment poser problème, je vas à contre-sens ?

    Et dois je éviter de MH réalisés avec Intermédiaire Alcoolique, y a-t-il risque d’irritation (à cause de l’alcool) (perso je ne pense pas) ?

    Dernière question sur les macérats huileux, puis je faire macérer une plante dans un macérat huileux de plantes abouti (c’est-à dire que j’ai déjà fait macérer une plante dedans et je l’ai filtré). Je pense au principe de la teinture qui arrive à saturation, je me demande s’il en est de même avec l’huile.

    MErci

    Caroline

    #12553

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Caroline,

    Je n’ai jamais utilisé V. canina mais je vois dans certains ouvrages anglophones (de Maud Grieve par ex) qu’elle était utilisée d’une manière plus ou moins interchangeable. Mais je ne pourrais pas te confirmer.

    Pour l’huile d’olive, effectivement elle a une texture relativement épaisse qui ne plait pas à tout le monde. Mais aller à contresens, non je ne pense pas. Ceci étant dit, si c’est une acné avec peau grasse, perso j’aurais tendance à conseiller des applications plutôt à base de gel d’aloe vera ou hydrolats. Si c’est une personne qui a une tendance peau sèche, alors oui une préparation grasse passera bien. Mais bon, ce sont mes habitudes, je sais que certains travaillent avec des sérums sur peau grasse en bien choisissant leur huile.

    Pas de risque d’irritation avec le MHIA, il ne reste quasiment plus d’alcool au final.

    Et effectivement, faire un MH dans un autre MH, je pense que l’on rentre dans des problématiques de saturation du solvant.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.