adolescente – taille des seins

Bienvenue aux forums ! Forums Accompagnement de la femme Puberté et adolescence adolescente – taille des seins

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #13604
    Palmira M.
    Participant

    Bonsoir,

    Je souhaiterais un avis sur la question.

    Sauf erreur de ma part, mis à part tes développements sur le cancer du sein (module sur les Pes), tu n’abordes pas la question des seins. Tu considères cette question peut-être hors sujet.

    Je suis confrontée, dans ma famille, à un cas d’une adolescente (15 ans), réglée depus 12 ans et qui se plaint d’avoir des seins d’une taille trop importante (taille 100 bonnet D), ce qui lui cause des soucis “d’image” depuis quelques mois, qui l’empêche de faire certaines activités physiques et qui lui cause aussi des douleurs de dos.

    Le généraliste n’a pas descellé de problème.  Elle a consulté récemment un pédiatre endocrinologue qui ne semble pas avoir non plus descellé de problème mais qui a tout de même prescrit un examen hormonal dont elle attend les résultats.

    Elle a un régime alimentaire plutôt équilibré mais a quelques kilos en trop. Elle se préoccupe de plus en plus de son alimentation.

    Un excès d’Es ou de xénoestrogènes pourrait-il être la cause de la situation ? Les résultats du bilan hormonal pourra sans doute répondre en partie à la question.

    Est-ce une bonne direction de travail ?

    Pour éliminer les xénoestrogènes notamment, tu préconises notamment pour les jeunes filles une alimentation à base de brassicacées, alliacées et de tisanes “dépuratives” du foie.  Compte tenu de son âge, penses-tu que ton module “élimination des perturbateurs endocriniens” pourrait-il également être appliqué à son cas ?  Je pense au lin en particulier pour réguler le système hormonal ? Boire l’eau où le lin a macéré une nuit suffit-il à couvrir ses besoins ?

    Merci pour vos retours,

    Palmira

     

     

     

     

     

     

     

     

    #13612
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Bonjour Palmira,

    Mes recherches aboutissent à des données scientifiques vagues. Ex : “Breast hypertrophy might be caused by abnormally elevated hormone levels or increased end organ hypersensitivity toward female sex hormones, growth factors or prolactin, or a combination of both.”

    Donc en gros, soit des estrogènes ou progestérone (la PG influence le développement lobulaire et alvéolaire) ou prolactine trop élevés, soit des cellules trop sensibles à ces hormones. Dans d’autres papiers, on voit un surpoids comme facteur aggravant, ce qui n’est pas surprenant vu l’augmentation de l’activité de l’aromatase.

    Mais pas toutes les jeunes filles exposées aux perturbateurs endocriniens ne développent de macromastie. Idem pour toutes les jeunes filles en surpoids.

    N’est-on pas ici en présence, encore une fois, d’un phénomène multifactoriel avec :

    • génétique (qu’en est-il des autres femmes dans la famille)
    • hypersensitivité à des taux d’hormones considérés comme normaux
    • surpoids et excès d’aromatisation
    • taux d’hormones trop élevés, avec rôle possible des PEs
    • problème d’élimination / métabolisme
    • autre ?

    A l’heure actuelle, je n’ai pas de stratégie en tête. Si on me demandait d’accompagner un tel cas, j’attendrais définitivement les résultats d’un bilan hormonal. Peut-être pourrais-tu nous donner les conclusions du bilan une fois qu’elles sont disponibles et on réfléchit ensemble ?

    #13613
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Bonjour Palmira,

    Mes recherches aboutissent à des données scientifiques vagues. Ex : “Breast hypertrophy might be caused by abnormally elevated hormone levels or increased end organ hypersensitivity toward female sex hormones, growth factors or prolactin, or a combination of both.”

    Donc en gros, soit des estrogènes ou progestérone (la PG influence le développement lobulaire et alvéolaire) ou prolactine trop élevés, soit des cellules trop sensibles à ces hormones. Dans d’autres papiers, on voit un surpoids comme facteur aggravant, ce qui n’est pas surprenant vu l’augmentation de l’activité de l’aromatase.

    Mais pas toutes les jeunes filles exposées aux perturbateurs endocriniens ne développent de macromastie. Idem pour toutes les jeunes filles en surpoids.

    N’est-on pas ici en présence, encore une fois, d’un phénomène multifactoriel avec :

    • génétique (qu’en est-il des autres femmes dans la famille)
    • hypersensitivité à des taux d’hormones considérés comme normaux
    • surpoids et excès d’aromatisation
    • taux d’hormones trop élevés, avec rôle possible des PEs
    • problème d’élimination / métabolisme
    • autre ?

    A l’heure actuelle, je n’ai pas de stratégie en tête. Si on me demandait d’accompagner un tel cas, j’attendrais définitivement les résultats d’un bilan hormonal. Peut-être pourrais-tu nous donner les conclusions du bilan une fois qu’elles sont disponibles et on réfléchit ensemble ?

    #13622
    Palmira M.
    Participant

    Bonsoir à toutes et à tous,

    J’espère que vous allez bien.

    Comme suggéré, je vous adresse les résultas de Clara.

    Vous noterez que le taux de prolactine (page 3) en particulier est élevé.

    Merci pour vos retours / suggestions.

     

    Palmira

    Attachments:
    You must be logged in to view attached files.
    #13624
    Palmira M.
    Participant

    Les deux autres pages suivent

    Attachments:
    You must be logged in to view attached files.
    #13626
    Palmira M.
    Participant

    Je n’arrive pas à télécharger la page 2

    Je vais essayer de réduire la taille

     

    #13631
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Je n’aurai pas le temps de revoir tout en détail. Mais je crois voir une hyperprolactinémie, les estrogènes semblent normaux. Bien sûr, ceci ne mesure pas l’influence des perturbateurs endocriniens.

    Bon, au final, je ne sais pas trop quoi suggérer ici. Je vais parler d’hyperprolactinémie dans le module sur les problèmes de conception. Mais c’est un contexte particulier – favoriser l’ovulation, pendant une certaine période qui a une fin. Ici, faudrait-il faire en continu ? Et attendre quel résultat ? Je doute que ceci soit réversible (i.e. diminution de la taille des seins) mais je me trompe peut-être.

    Pour la stratégie perturbateurs endocriniens, je pense effectivement qu’il pourrait être judicieux de stimuler l’élimination, augmenter la consommation de brassicacées/alliacées, introduire des phytoœstrogènes pour faire concurrence aux xenoestrogènes suspectés. Mais là encore, avec quel objectif en tête ?

    Désolé mais je ne saurai pas comment t’orienter sur ce cas là.

    #13640
    Palmira M.
    Participant

    Bonsoir

    Merci Christophe.

    Je vous ferai suivre le diagnostic de l’endocrinologue qui avait prescrit les résultats pour Clara.

    Bonne soirée

    Palmira

    #13763
    Palmira M.
    Participant

    Bonsoir

    L’endocrinologue de Clara trouve les résultats « normaux ». Elle a cependant proposé qu’elle fasse une deuxième bilan. Je vous ferai passer l’ordonnance ? Peut-être demandé d’analyses plus poussées.

    Bonne soirée

     

  • Auteur
    Messages
  • #13604

    Palmira M.
    Participant
    • Offline

    Bonsoir,

    Je souhaiterais un avis sur la question.

    Sauf erreur de ma part, mis à part tes développements sur le cancer du sein (module sur les Pes), tu n’abordes pas la question des seins. Tu considères cette question peut-être hors sujet.

    Je suis confrontée, dans ma famille, à un cas d’une adolescente (15 ans), réglée depus 12 ans et qui se plaint d’avoir des seins d’une taille trop importante (taille 100 bonnet D), ce qui lui cause des soucis “d’image” depuis quelques mois, qui l’empêche de faire certaines activités physiques et qui lui cause aussi des douleurs de dos.

    Le généraliste n’a pas descellé de problème.  Elle a consulté récemment un pédiatre endocrinologue qui ne semble pas avoir non plus descellé de problème mais qui a tout de même prescrit un examen hormonal dont elle attend les résultats.

    Elle a un régime alimentaire plutôt équilibré mais a quelques kilos en trop. Elle se préoccupe de plus en plus de son alimentation.

    Un excès d’Es ou de xénoestrogènes pourrait-il être la cause de la situation ? Les résultats du bilan hormonal pourra sans doute répondre en partie à la question.

    Est-ce une bonne direction de travail ?

    Pour éliminer les xénoestrogènes notamment, tu préconises notamment pour les jeunes filles une alimentation à base de brassicacées, alliacées et de tisanes “dépuratives” du foie.  Compte tenu de son âge, penses-tu que ton module “élimination des perturbateurs endocriniens” pourrait-il également être appliqué à son cas ?  Je pense au lin en particulier pour réguler le système hormonal ? Boire l’eau où le lin a macéré une nuit suffit-il à couvrir ses besoins ?

    Merci pour vos retours,

    Palmira

     

     

     

     

     

     

     

     

    #13612

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Palmira,

    Mes recherches aboutissent à des données scientifiques vagues. Ex : “Breast hypertrophy might be caused by abnormally elevated hormone levels or increased end organ hypersensitivity toward female sex hormones, growth factors or prolactin, or a combination of both.”

    Donc en gros, soit des estrogènes ou progestérone (la PG influence le développement lobulaire et alvéolaire) ou prolactine trop élevés, soit des cellules trop sensibles à ces hormones. Dans d’autres papiers, on voit un surpoids comme facteur aggravant, ce qui n’est pas surprenant vu l’augmentation de l’activité de l’aromatase.

    Mais pas toutes les jeunes filles exposées aux perturbateurs endocriniens ne développent de macromastie. Idem pour toutes les jeunes filles en surpoids.

    N’est-on pas ici en présence, encore une fois, d’un phénomène multifactoriel avec :

    • génétique (qu’en est-il des autres femmes dans la famille)
    • hypersensitivité à des taux d’hormones considérés comme normaux
    • surpoids et excès d’aromatisation
    • taux d’hormones trop élevés, avec rôle possible des PEs
    • problème d’élimination / métabolisme
    • autre ?

    A l’heure actuelle, je n’ai pas de stratégie en tête. Si on me demandait d’accompagner un tel cas, j’attendrais définitivement les résultats d’un bilan hormonal. Peut-être pourrais-tu nous donner les conclusions du bilan une fois qu’elles sont disponibles et on réfléchit ensemble ?

    #13613

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Palmira,

    Mes recherches aboutissent à des données scientifiques vagues. Ex : “Breast hypertrophy might be caused by abnormally elevated hormone levels or increased end organ hypersensitivity toward female sex hormones, growth factors or prolactin, or a combination of both.”

    Donc en gros, soit des estrogènes ou progestérone (la PG influence le développement lobulaire et alvéolaire) ou prolactine trop élevés, soit des cellules trop sensibles à ces hormones. Dans d’autres papiers, on voit un surpoids comme facteur aggravant, ce qui n’est pas surprenant vu l’augmentation de l’activité de l’aromatase.

    Mais pas toutes les jeunes filles exposées aux perturbateurs endocriniens ne développent de macromastie. Idem pour toutes les jeunes filles en surpoids.

    N’est-on pas ici en présence, encore une fois, d’un phénomène multifactoriel avec :

    • génétique (qu’en est-il des autres femmes dans la famille)
    • hypersensitivité à des taux d’hormones considérés comme normaux
    • surpoids et excès d’aromatisation
    • taux d’hormones trop élevés, avec rôle possible des PEs
    • problème d’élimination / métabolisme
    • autre ?

    A l’heure actuelle, je n’ai pas de stratégie en tête. Si on me demandait d’accompagner un tel cas, j’attendrais définitivement les résultats d’un bilan hormonal. Peut-être pourrais-tu nous donner les conclusions du bilan une fois qu’elles sont disponibles et on réfléchit ensemble ?

    #13622

    Palmira M.
    Participant
    • Offline

    Bonsoir à toutes et à tous,

    J’espère que vous allez bien.

    Comme suggéré, je vous adresse les résultas de Clara.

    Vous noterez que le taux de prolactine (page 3) en particulier est élevé.

    Merci pour vos retours / suggestions.

     

    Palmira

    Attachments:
    You must be logged in to view attached files.
    #13624

    Palmira M.
    Participant
    • Offline

    Les deux autres pages suivent

    Attachments:
    You must be logged in to view attached files.
    #13626

    Palmira M.
    Participant
    • Offline

    Je n’arrive pas à télécharger la page 2

    Je vais essayer de réduire la taille

     

    #13631

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Je n’aurai pas le temps de revoir tout en détail. Mais je crois voir une hyperprolactinémie, les estrogènes semblent normaux. Bien sûr, ceci ne mesure pas l’influence des perturbateurs endocriniens.

    Bon, au final, je ne sais pas trop quoi suggérer ici. Je vais parler d’hyperprolactinémie dans le module sur les problèmes de conception. Mais c’est un contexte particulier – favoriser l’ovulation, pendant une certaine période qui a une fin. Ici, faudrait-il faire en continu ? Et attendre quel résultat ? Je doute que ceci soit réversible (i.e. diminution de la taille des seins) mais je me trompe peut-être.

    Pour la stratégie perturbateurs endocriniens, je pense effectivement qu’il pourrait être judicieux de stimuler l’élimination, augmenter la consommation de brassicacées/alliacées, introduire des phytoœstrogènes pour faire concurrence aux xenoestrogènes suspectés. Mais là encore, avec quel objectif en tête ?

    Désolé mais je ne saurai pas comment t’orienter sur ce cas là.

    #13640

    Palmira M.
    Participant
    • Offline

    Bonsoir

    Merci Christophe.

    Je vous ferai suivre le diagnostic de l’endocrinologue qui avait prescrit les résultats pour Clara.

    Bonne soirée

    Palmira

    #13763

    Palmira M.
    Participant
    • Offline

    Bonsoir

    L’endocrinologue de Clara trouve les résultats « normaux ». Elle a cependant proposé qu’elle fasse une deuxième bilan. Je vous ferai passer l’ordonnance ? Peut-être demandé d’analyses plus poussées.

    Bonne soirée

     

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.