Endométrite chronique

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #30243
    Anne-Audrey B.
    Participant

      Bonjour,

      avez-vous déjà accompagné une personne souffrant d’endométrite chronique ? Je dois rencontrer prochainement une personne en parcours PMA, à qui une endométrite chronique a été diagnostiquée, pouvant expliquer les échecs d’implantation des embryons. Je ne l’ai pas encore rencontrée mais comme je n’avais pas tellement entendu parler de l’endométrite chronique, comparé à l’endométriose, j’ai fait quelques recherches. Je n’ai pas trouvé grand chose à part une théorie selon laquelle l’endométrite chronique serait due à la présence de micro-organismes et que la médecine conventionnelle utiliserait les antibiotiques en traitement.

      Avez-vous des retours / informations sur l’endométrite chronique ?

      Merci

      Anne-Audrey

      #30244

      Coucou Anne Audrey,

      j’e profite d’un trou pour te repondre !!

       

      Oui l’endométrite n’a aucun lien avec l’endométriose, si ce n’est que tu as un endomètre inflammé. Pour les endométrites chroniques en médecine allopathique on la régule avec des antibiothérapies tous les 3 mois… ici j’ai trouvé qu’en faisant une bonne cure d’EPP a haute dose puis probiotiques, plus astragale on arrivait à bien faire le job et espacer les prises d’antibio !! il faut aussi bosser sur le coté inflammatoire : bourgeon de cassis par exemple et si possible sur l’équilibre hormonal. Maria treben donnait de l’alchemille pour les inflammations de l’utérus 🙂 et je mets de l’achillée en pré ov en complément !!

       

      couraaage !!

      Marie-Liesse ancienne infirmière et fana de la fertilité au naturel 🙂

      #30245
      Anne-Audrey B.
      Participant

        Bonjour Marie-Liesse

        Merci pour ces informations ! Effectivement j’avais pensé à travailler aussi sur le côté inflammatoire.

        Par contre je n’ai pas du tout l’habitude d’utiliser les EPP: EPP à haute dose ça veut dire quoi pour toi ? Tu fais une cure d’EPP sur combien de temps ? Tu introduis les probiotiques à l’issue de cette cure d’EPP ou tu alternes sur son cycle cure d’EPP puis cure de probiotiques ?

        Merci beaucoup !

        Bonne journée

        #30250
        Marie N. (mnphyto)
        Maître des clés

          Coucou ! ça ne doit pas être facile…:/

          Merci Marie-Liesse, très chouette que tu nous apportes ton expertise. L’endométrite chronique peut en effet être liée à des infections bactériennes ou virales persistantes, à des déséquilibres hormonaux et une réponse immunitaire inadaptée. Et en effet sur le plan médical, on traite par des antibiotiques. Tout à fait d’accord avec Marie-Liesse sur la stratégie, et bien sûr en remettant tout ça dans le contexte global de la personne > comment s’exprime l’endométrite dans son cas (douleurs pelviennes chroniques, saignements menstruels anormaux, pertes vaginales anormales, douleurs pendant les rapports sexuels, en plus des troubles de la fertilité) et quels sont les facteurs aggravants ? (qualité de l’écosystème intestinal ? qualité de la digestion ? qualité du sommeil ? congestion dans la zone du bas ventre ? équilibre hormonal ? état psychologique ? alimentation ? activité physique ? etc.). Il faudra lui demander depuis quand elle a ça, c’est arrivé après une intervention chirurgicale ou un accouchement ? je comprends ici que c’est une endométrite chronique donc installée depuis longtemps, et qu’on est donc passé de l’infection par une bactérie à une inflammation chronique difficile à résorber… d’où l’intérêt des plantes anti-inflammatoires en effet..

          L’EPP j’avoue ne jamais travailler avec sauf pour candidose donc ça attise ma curiosité 🙂

          Pour les plantes antibiotiques et antivirales, si elle a moyen de faire une pause dans son parcours (tout dépend de où elle en est) je me tournerais vers les HE en application locale par exemple ce mélange-là pour le côté anti-infectieux et anti-inflammatoire (il y a peut-être plus adapté que ces HE, mais c’est assez pratique d’avoir le mélange déjà préparé) > diluer dans une HV et masser dans la zone du bas ventre 3x/jour + pourquoi pas une cure d’HE antiinfectieuses en interne (sauf contre-indication) sur 10 jours, pause 1 semaine, renouveler 10 jours. Tout en soutenant l’immunité > astragale ou autres adaptogènes selon sa condition, ou encore echinacée si l’immunité semble vraiment basse…

          gros travail sur l’immunité à mon avis ..

           

          #30251
          Anne-Audrey B.
          Participant

            Coucou Marie

            Merci beaucoup pour ta réponse détaillée. Je verrai, effectivement en fonction du contexte ce qu’il est possible de lui proposer.

            En tout cas vos deux réponses m’ont donné pas mal de grain à moudre, merci !

          5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
          • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.