étude de cas : SPM et dépression

Bienvenue aux forums ! Forums Accompagnement de la femme Syndrome prémenstruel étude de cas : SPM et dépression

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Auteur
    Messages
  • #15753
    Vera
    Participant

    Bonsoir à tous,

    Nouvel étude de cas : 32 ans. Elle vient me voir pour : 1. avant tout, une libido en berne depuis 5 ans, en gros depuis l’arrêt de la pilule, 2. des épisodes dépressifs (envies suicidaires) avant les règles mais pas à tous les cycles, 3. une forte irritabilité (et devient très autoritaire et frustrée) pendant les 4 jours de règles, 4. une perte de cheveux (qui ont commencé à l’adolescence mais qui s’aggrave) et de gros problèmes capillaires (fins, cassants, très gras et pellicules), 5. elle est très constipée pendant tout le cycle et retrouve un transit normal pendant les règles qu’elle souhaiterait avoir tout le reste du temps.

    Elle est clairement à tendance dépressive (ses souvenirs d’envies suicidaires remontent à ses 3 ans !)

    Elle est très très stressée, de nature et par son travail. Quand elle part en vacances, elle commence à décompresser à la troisième semaine. Elle est très perfectionniste. Pourtant, elle fait beaucoup pour la gestion de son stress : 4h de danse par semaine (qu’elle adore !), du yoga le soir et de la méditation avant d’aller se coucher. Ce qui me choque c’est qu’elle est tellement stressée qu’elle n’arrive pas à « avaler » quoique ce soit avant 18h quand elle rentre du travail et que sa journée soit enfin finie. Même si elle se force, elle se sent trop somnolente. Donc elle a arrêté, il y a plus d’un an (après de longs jeûnes de plus d’une semaine) et elle se sent très bien comme ça. Elle n’est pas maigre, plutôt en léger surpoids et mange surtout des légumes bio, de saison. Elle est végétarienne.

    Donc, je dirais qu’il y a de l’hypothyroïdie. Elle est de constitution sèche et froide. Peau sèche, constipation, frilosité, extrémités toujours froides… Mais du coup avec l’histoire de la dépression, est-ce qu’on peut conclure qu’elle serait en excès de progestérone et appliquer le protocole SPM-Dépression ?

    Je voudrais lui proposer :

    • de l’ashwagandha, 2g le matin et 4g le soir (pour l’hypothyroïdie, le stress/sommeil et la libido)
    • de la sauge en TM sur tout le cycle en commençant par 30gtt matin et 30 gtt le soir (pour augmenter les estrogènes relatif à un potentiel excès de progestérone)
    • en infusion : achillée millefeuille 8g, framboisier 12g, romarin 4g, ortie 6g
    • et du millepertuis en TM 40gtt, 2 à 3x/jour pendant les épisodes dépressifs

    Qu’en pensez-vous ? Et que pensez-vous du fait qu’elle ne mange qu’un seul repas par jour depuis un an ?

    Merci d’avance pour vos retours et bons conseils !

     

    #15768
    Marie N.
    Maître des clés

    Bonsoir Vera

    Le cortisol est fabriqué de manière excessive en cas de stress. Or le cortisol est fabriqué à partir de la progestérone.

    Le stress fait baisser les niveaux de DHEA, testostérone, et oestrogènes en « volant » la prégnénolone pour fabriquer la progestérone qui sera transformée en cortisol.

    Ainsi on peut avoir : fatigue, dépression (liée au déséquilibre hormonal), prise de poids (à cause du cortisol qui active l’insuline), …

    Donc ici l’ashwagandha semble essentielle pour le stress. Et en plus pour le soutien à la fois de la fonction thyroïdienne, à la fois surrénalien (d’où l’intérêt des plantes par rapport à la simple réponse médicamenteuse très ciblée).

    Je n’ai pas vraiment compris pourquoi on parle ici d’excès de progestérone ..?

    Ta tisane est très bien. Pour moi le millepertuis est de trop, il faut déjà voir comment la rééquilibration hormonale agit, et surtout je pense que l’apport micronutritionnel de l’ortie va être essentiel ici, donc j’aurais même augmenté la quantité d’orties.

    Pour le jeûne intermittent, généralement je trouve que c’est une excellente idée. Mais ici je me demande si cela n’ajoute pas de stress au stress….L’organisme souffre d’un déjà d’un important stress psychologique et donc physiologique, lui ajouter un stress nutritionnel quotidien ne me semble pas recommandé. Mais en même temps, elle ne peut pas digérer vu qu’elle est …trop stressée !

    Du coup je rajouterais bien dans ta formule une autre plante pour le stress, par exemple bourgeon de figuier en gemmothérapie, lui conseiller d’autres thérapies hypnose, psychothérapie, massage, …. car c’est la clef ici…

     

    Marie

     

     

    #15773
    Vera
    Participant

    Marie, un très grand merci pour ta réponse. J’avoue que j’étais un peu perdue pour résumer cette situation…

    Je n’ai pas vraiment compris pourquoi on parle ici d’excès de progestérone ..?

    Je me suis un peu perdue dans le cours sur le SPM : comme elle venait pour des sautes d’humeur et des épisodes dépressifs avant les règles, j’ai pensé au SPM et il y a ce fameux cas du SPM à dépression dans le cours, où il vaut mieux éviter le gattilier car il risquerait d’augmenter la dépression et c’est de là que vient mon interrogation d’un excès de progestérone…

    Ok, du coup si on part sur du stress qui affaiblit la thyroïde et les surrénales et du coup aussi testostérone, oestrogènes, DHEA et cie… J’y vois déjà beaucoup plus clair.

    Super idée pour le bourgeon de figuier !!!

    J’avais encore deux questions depuis la dernière fois sur l’ashwagandha et l’ortie :

    1. tu m’as conseillé la marque Samskara : il y a 330mg de poudre par gélule, ça voudrait dire qu’elle doit prendre 18 gélules par jour pour arriver à 6g d’ashwagandha ??? Ça me paraît assez énorme, non ? J’ai trouvé cette marque belge, que j’ai déjà essayé pour d’autres plantes et qui me paraît pas mal et bien sûr j’aimerais bien avoir ton avis : de la marque BE LIFE . Et là on est sur du 2,5g par gélules, ça me paraît assez dingue cette différence entre les deux marques…
    2. quel serai le bon dosage pour l’ortie (en mg pour les comprimés) en micronutrition et surtout dans le cas d’alopécie, jusqu’à combien on peut monter ? Y-a-t-il un dosage à ne pas dépasser ?

    En tous les cas, vraiment j’insiste sur le luxe et le confort de pouvoir être soutenue et rassurée au sortir de la formation, de pouvoir accompagner des femmes assez sereinement sans trop prendre de risques (et surtout sans se prendre trop la tête) et de pouvoir ainsi échanger avec toi ! Merci encore Marie !

     

    #15774
    Vera
    Participant

    et je pensais à une chose pour l’ortie : que pensez-vous de mélanger les formes ? Par exemple d’introduire l’ortie dans la tisane comme j’avais prévu au départ et de suplémenter en plus avec de la poudre à saupoudrer sur les repas ? Y aurait-il un avantage d’avoir deux forme différentes d’ortie ? Ou est-ce que cela suffirait de l’ajouter au mélange de tisane ?

    Merci

    #15775
    Marie N.
    Maître des clés

    De rien, et merci à toi, c’est super enrichissant (pour tous) de pouvoir échanger sur nos cas pratiques 🙂

    Pour l’excès de progestérone, ça existe mais c’est rarement le cas.

    Le SPM est souvent lié à un excès d’oestrogènes par rapport à la progestérone. Certaines molécules de notre environnement miment les oestrogènes, et d’un autre côté la progéstérone fait souvent défaut si stress chronique (par exemple) –> ce qui donne une situation d’hyper-oestrogénie relative.

    Il peut y avoir excès de progestérone en cas de déficit du métabolisme des hormones stéroïdes, en cas de grossesse, en cas de kystes aux ovaires.

    Pour l’Ashwagandha, si on parle bien du totum des racines et non d’un extrait standardisé, on part sur 5 grammes/jour. Alors c’est vrai que cela fait beaucoup de gélules, c’est pour cela qu’on préfère la forme poudre. On part sur une cuillère à café (dans un verre d’eau) = 5 grammes. La marque Nature et partage fonctionne bien aussi, et indique bien cette même dose :

    https://www.infinie-sante.com/2885-ashwagandha-bio-poudre-450g-nature-et-partage.html?gclid=Cj0KCQjwkbuKBhDRARIsAALysV42WjbNTabqvJL6k7KWANKS5bdofFAcbNl71cmqxriFX2X-v2irvi4aAhk5EALw_wcB

    Je ne connais pas BE LIFE, peut-être que Christophe oui ?

    Pour l’ortie j’aurais tout simplement augmenté la dose dans ta tisane, pour avoir au moins 10 g/L dans le mélange (et dans ce cas sur 3 semaines maxi car l’ortie c’est incroyable mais pas sur le long court du fait de la silice qu’elle contient et qui pourrait fragiliser les reins).

    Oui je pense que ça peut être intéressant de le mettre en poudre dans les plats, en complément. Pour mémoire, Valnet et Fournier dosaient les tisanes de feuilles d’orties à 50 g/L (!).

     

    #15813
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Hello, je reviens après quelques jours d’absence (ma dernière sortie nature avant que les jours froids n’arrivent).

    Pour replacer le contexte, c’est dans la présentation SPM effectivement avec les hypothèses du pourquoi le gattilier pourrait être contrindiqué lorsqu’il y a une tendance dépressive, avec une théorie effectivement autour de l’excès de PG (rare, mais possible). Disons que c’est l’une des hypothèses qui pourrait expliquer que le gattilier est parfois mal toléré par la personne en dépression (peut aggraver la situation – pas bon !)

    Je ne connais pas la marque BE LIFE. En revanche, attention, voici ce que je lis : « Ashwagandha* (Withania somnifera) 2,5% racine extrait (10 x concentré) ». C’est donc un extrait sec et pas de la racine en poudre. Super important de faire la distinction ici. Donc en théorie, on en prend 10x moins. Mes dosages de 5 à 6 g par jour se traduisent ici par 500 à 600 mg. Donc 2 gélules par jour.

    Vera, pour revenir à ton étude de cas, effectivement je suis d’accord avec l’approche globale thyroïde + surrénales, il doit y avoir une dysrégulation de ces 2 axes qui font que la production hormonale se fait mal. L’infusion me semble bien formulée (Marie a de bons conseils pour les dosages). Pour le millepertuis, faire juste attention aux interactions possibles si médicaments.

    #16123
    Katia
    Participant

    oulalalala merci pour cette précision !!!

    Donc 2,5% racine extrait 500 mg = 1 gélule qui est 10x plus concentré que la racine en poudre

    Racine poudre = 5000 mg par jour = 5 gr.

    Je vais me replonger dans ton cours mais peux-tu me rappeler ce que veut dire 2.5% (en français dans le texte 🙂 dans ce cas? Shame on me !!!!

    Vera pour la thyroïde, on pourrait vérifier la TSH, T3, T4 pour être sûre de sa bonne santé ? Si pas ok, anticorps gliadine ou tout simplement arrêter le gluten pdt qqs mois…. ? Résultat bluffant chez certains patients….

    #16144
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Katia, ce n’est pas le 2,5% qui te dit des choses, c’est la mention « 10 x concentré ». Sans cette mention, tu ne peux pas dire. On pourrait faire une extrapolation en fonction du 2,5% en Withanolides mais ce n’est pas précis ni fiable. Il faut que le labo précise la concentration de l’extrait.

    2,5% signifie que pour 100 mg de cet extrait, le labo garantit 2,5 mg de withanolides. Dans la supposition qu’ashwagandha = withanolides (et tu connais mon opinion sur ce sujet 🙂 )

    Je confirme l’efficacité des régimes sans gluten ou, si on est un peu plus courageux, du protocole AIP, sur les anticorps (antiTG/TPO) qui descendent au fil des mois.

    #16874
    Katia
    Participant

    Hello Vera !

    Je reviens sur ton cas…

    Qu’as-tu choisi finalement et comment se porte-t-elle à présent ?

    Belle journée !

    Merci pour le AIP Christophe. Testé sur une personne avec crise de spondy ++ et intestins kaput à cause des anti-inflammatoires. Diète extrêmement restrictive…. juste parce que pas d’autres choix envisageables…. Cela a permis (au moins) de placer qqs pansements mais pas de réguler l’auto-immune… les patients retournent vite à leurs habitudes. C’est vraiment compliqué de réintroduire, noter, tester….s’y tenir.

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Auteur
    Messages
  • #15753

    Vera
    Participant
    • Offline

    Bonsoir à tous,

    Nouvel étude de cas : 32 ans. Elle vient me voir pour : 1. avant tout, une libido en berne depuis 5 ans, en gros depuis l’arrêt de la pilule, 2. des épisodes dépressifs (envies suicidaires) avant les règles mais pas à tous les cycles, 3. une forte irritabilité (et devient très autoritaire et frustrée) pendant les 4 jours de règles, 4. une perte de cheveux (qui ont commencé à l’adolescence mais qui s’aggrave) et de gros problèmes capillaires (fins, cassants, très gras et pellicules), 5. elle est très constipée pendant tout le cycle et retrouve un transit normal pendant les règles qu’elle souhaiterait avoir tout le reste du temps.

    Elle est clairement à tendance dépressive (ses souvenirs d’envies suicidaires remontent à ses 3 ans !)

    Elle est très très stressée, de nature et par son travail. Quand elle part en vacances, elle commence à décompresser à la troisième semaine. Elle est très perfectionniste. Pourtant, elle fait beaucoup pour la gestion de son stress : 4h de danse par semaine (qu’elle adore !), du yoga le soir et de la méditation avant d’aller se coucher. Ce qui me choque c’est qu’elle est tellement stressée qu’elle n’arrive pas à « avaler » quoique ce soit avant 18h quand elle rentre du travail et que sa journée soit enfin finie. Même si elle se force, elle se sent trop somnolente. Donc elle a arrêté, il y a plus d’un an (après de longs jeûnes de plus d’une semaine) et elle se sent très bien comme ça. Elle n’est pas maigre, plutôt en léger surpoids et mange surtout des légumes bio, de saison. Elle est végétarienne.

    Donc, je dirais qu’il y a de l’hypothyroïdie. Elle est de constitution sèche et froide. Peau sèche, constipation, frilosité, extrémités toujours froides… Mais du coup avec l’histoire de la dépression, est-ce qu’on peut conclure qu’elle serait en excès de progestérone et appliquer le protocole SPM-Dépression ?

    Je voudrais lui proposer :

    • de l’ashwagandha, 2g le matin et 4g le soir (pour l’hypothyroïdie, le stress/sommeil et la libido)
    • de la sauge en TM sur tout le cycle en commençant par 30gtt matin et 30 gtt le soir (pour augmenter les estrogènes relatif à un potentiel excès de progestérone)
    • en infusion : achillée millefeuille 8g, framboisier 12g, romarin 4g, ortie 6g
    • et du millepertuis en TM 40gtt, 2 à 3x/jour pendant les épisodes dépressifs

    Qu’en pensez-vous ? Et que pensez-vous du fait qu’elle ne mange qu’un seul repas par jour depuis un an ?

    Merci d’avance pour vos retours et bons conseils !

     

    #15768

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    Bonsoir Vera

    Le cortisol est fabriqué de manière excessive en cas de stress. Or le cortisol est fabriqué à partir de la progestérone.

    Le stress fait baisser les niveaux de DHEA, testostérone, et oestrogènes en « volant » la prégnénolone pour fabriquer la progestérone qui sera transformée en cortisol.

    Ainsi on peut avoir : fatigue, dépression (liée au déséquilibre hormonal), prise de poids (à cause du cortisol qui active l’insuline), …

    Donc ici l’ashwagandha semble essentielle pour le stress. Et en plus pour le soutien à la fois de la fonction thyroïdienne, à la fois surrénalien (d’où l’intérêt des plantes par rapport à la simple réponse médicamenteuse très ciblée).

    Je n’ai pas vraiment compris pourquoi on parle ici d’excès de progestérone ..?

    Ta tisane est très bien. Pour moi le millepertuis est de trop, il faut déjà voir comment la rééquilibration hormonale agit, et surtout je pense que l’apport micronutritionnel de l’ortie va être essentiel ici, donc j’aurais même augmenté la quantité d’orties.

    Pour le jeûne intermittent, généralement je trouve que c’est une excellente idée. Mais ici je me demande si cela n’ajoute pas de stress au stress….L’organisme souffre d’un déjà d’un important stress psychologique et donc physiologique, lui ajouter un stress nutritionnel quotidien ne me semble pas recommandé. Mais en même temps, elle ne peut pas digérer vu qu’elle est …trop stressée !

    Du coup je rajouterais bien dans ta formule une autre plante pour le stress, par exemple bourgeon de figuier en gemmothérapie, lui conseiller d’autres thérapies hypnose, psychothérapie, massage, …. car c’est la clef ici…

     

    Marie

     

     

    #15773

    Vera
    Participant
    • Offline

    Marie, un très grand merci pour ta réponse. J’avoue que j’étais un peu perdue pour résumer cette situation…

    Je n’ai pas vraiment compris pourquoi on parle ici d’excès de progestérone ..?

    Je me suis un peu perdue dans le cours sur le SPM : comme elle venait pour des sautes d’humeur et des épisodes dépressifs avant les règles, j’ai pensé au SPM et il y a ce fameux cas du SPM à dépression dans le cours, où il vaut mieux éviter le gattilier car il risquerait d’augmenter la dépression et c’est de là que vient mon interrogation d’un excès de progestérone…

    Ok, du coup si on part sur du stress qui affaiblit la thyroïde et les surrénales et du coup aussi testostérone, oestrogènes, DHEA et cie… J’y vois déjà beaucoup plus clair.

    Super idée pour le bourgeon de figuier !!!

    J’avais encore deux questions depuis la dernière fois sur l’ashwagandha et l’ortie :

    1. tu m’as conseillé la marque Samskara : il y a 330mg de poudre par gélule, ça voudrait dire qu’elle doit prendre 18 gélules par jour pour arriver à 6g d’ashwagandha ??? Ça me paraît assez énorme, non ? J’ai trouvé cette marque belge, que j’ai déjà essayé pour d’autres plantes et qui me paraît pas mal et bien sûr j’aimerais bien avoir ton avis : de la marque BE LIFE . Et là on est sur du 2,5g par gélules, ça me paraît assez dingue cette différence entre les deux marques…
    2. quel serai le bon dosage pour l’ortie (en mg pour les comprimés) en micronutrition et surtout dans le cas d’alopécie, jusqu’à combien on peut monter ? Y-a-t-il un dosage à ne pas dépasser ?

    En tous les cas, vraiment j’insiste sur le luxe et le confort de pouvoir être soutenue et rassurée au sortir de la formation, de pouvoir accompagner des femmes assez sereinement sans trop prendre de risques (et surtout sans se prendre trop la tête) et de pouvoir ainsi échanger avec toi ! Merci encore Marie !

     

    #15774

    Vera
    Participant
    • Offline

    et je pensais à une chose pour l’ortie : que pensez-vous de mélanger les formes ? Par exemple d’introduire l’ortie dans la tisane comme j’avais prévu au départ et de suplémenter en plus avec de la poudre à saupoudrer sur les repas ? Y aurait-il un avantage d’avoir deux forme différentes d’ortie ? Ou est-ce que cela suffirait de l’ajouter au mélange de tisane ?

    Merci

    #15775

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    De rien, et merci à toi, c’est super enrichissant (pour tous) de pouvoir échanger sur nos cas pratiques 🙂

    Pour l’excès de progestérone, ça existe mais c’est rarement le cas.

    Le SPM est souvent lié à un excès d’oestrogènes par rapport à la progestérone. Certaines molécules de notre environnement miment les oestrogènes, et d’un autre côté la progéstérone fait souvent défaut si stress chronique (par exemple) –> ce qui donne une situation d’hyper-oestrogénie relative.

    Il peut y avoir excès de progestérone en cas de déficit du métabolisme des hormones stéroïdes, en cas de grossesse, en cas de kystes aux ovaires.

    Pour l’Ashwagandha, si on parle bien du totum des racines et non d’un extrait standardisé, on part sur 5 grammes/jour. Alors c’est vrai que cela fait beaucoup de gélules, c’est pour cela qu’on préfère la forme poudre. On part sur une cuillère à café (dans un verre d’eau) = 5 grammes. La marque Nature et partage fonctionne bien aussi, et indique bien cette même dose :

    https://www.infinie-sante.com/2885-ashwagandha-bio-poudre-450g-nature-et-partage.html?gclid=Cj0KCQjwkbuKBhDRARIsAALysV42WjbNTabqvJL6k7KWANKS5bdofFAcbNl71cmqxriFX2X-v2irvi4aAhk5EALw_wcB

    Je ne connais pas BE LIFE, peut-être que Christophe oui ?

    Pour l’ortie j’aurais tout simplement augmenté la dose dans ta tisane, pour avoir au moins 10 g/L dans le mélange (et dans ce cas sur 3 semaines maxi car l’ortie c’est incroyable mais pas sur le long court du fait de la silice qu’elle contient et qui pourrait fragiliser les reins).

    Oui je pense que ça peut être intéressant de le mettre en poudre dans les plats, en complément. Pour mémoire, Valnet et Fournier dosaient les tisanes de feuilles d’orties à 50 g/L (!).

     

    #15813

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Hello, je reviens après quelques jours d’absence (ma dernière sortie nature avant que les jours froids n’arrivent).

    Pour replacer le contexte, c’est dans la présentation SPM effectivement avec les hypothèses du pourquoi le gattilier pourrait être contrindiqué lorsqu’il y a une tendance dépressive, avec une théorie effectivement autour de l’excès de PG (rare, mais possible). Disons que c’est l’une des hypothèses qui pourrait expliquer que le gattilier est parfois mal toléré par la personne en dépression (peut aggraver la situation – pas bon !)

    Je ne connais pas la marque BE LIFE. En revanche, attention, voici ce que je lis : « Ashwagandha* (Withania somnifera) 2,5% racine extrait (10 x concentré) ». C’est donc un extrait sec et pas de la racine en poudre. Super important de faire la distinction ici. Donc en théorie, on en prend 10x moins. Mes dosages de 5 à 6 g par jour se traduisent ici par 500 à 600 mg. Donc 2 gélules par jour.

    Vera, pour revenir à ton étude de cas, effectivement je suis d’accord avec l’approche globale thyroïde + surrénales, il doit y avoir une dysrégulation de ces 2 axes qui font que la production hormonale se fait mal. L’infusion me semble bien formulée (Marie a de bons conseils pour les dosages). Pour le millepertuis, faire juste attention aux interactions possibles si médicaments.

    #16123

    Katia
    Participant
    • Offline

    oulalalala merci pour cette précision !!!

    Donc 2,5% racine extrait 500 mg = 1 gélule qui est 10x plus concentré que la racine en poudre

    Racine poudre = 5000 mg par jour = 5 gr.

    Je vais me replonger dans ton cours mais peux-tu me rappeler ce que veut dire 2.5% (en français dans le texte 🙂 dans ce cas? Shame on me !!!!

    Vera pour la thyroïde, on pourrait vérifier la TSH, T3, T4 pour être sûre de sa bonne santé ? Si pas ok, anticorps gliadine ou tout simplement arrêter le gluten pdt qqs mois…. ? Résultat bluffant chez certains patients….

    #16144

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Katia, ce n’est pas le 2,5% qui te dit des choses, c’est la mention « 10 x concentré ». Sans cette mention, tu ne peux pas dire. On pourrait faire une extrapolation en fonction du 2,5% en Withanolides mais ce n’est pas précis ni fiable. Il faut que le labo précise la concentration de l’extrait.

    2,5% signifie que pour 100 mg de cet extrait, le labo garantit 2,5 mg de withanolides. Dans la supposition qu’ashwagandha = withanolides (et tu connais mon opinion sur ce sujet 🙂 )

    Je confirme l’efficacité des régimes sans gluten ou, si on est un peu plus courageux, du protocole AIP, sur les anticorps (antiTG/TPO) qui descendent au fil des mois.

    #16874

    Katia
    Participant
    • Offline

    Hello Vera !

    Je reviens sur ton cas…

    Qu’as-tu choisi finalement et comment se porte-t-elle à présent ?

    Belle journée !

    Merci pour le AIP Christophe. Testé sur une personne avec crise de spondy ++ et intestins kaput à cause des anti-inflammatoires. Diète extrêmement restrictive…. juste parce que pas d’autres choix envisageables…. Cela a permis (au moins) de placer qqs pansements mais pas de réguler l’auto-immune… les patients retournent vite à leurs habitudes. C’est vraiment compliqué de réintroduire, noter, tester….s’y tenir.

     

     

     

     

     

     

     

     

9 sujets de 1 à 9 (sur un total de 9)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.