Etude de cas : SPM(acné)/ Aménorrhée spotting/ faiblesse thyroïdienne

Bienvenue aux forums ! Forums Accompagnement de la femme Syndrome prémenstruel Etude de cas : SPM(acné)/ Aménorrhée spotting/ faiblesse thyroïdienne

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Auteur
    Messages
  • #15649
    Samantha C.
    Participant

    Bonjour,

    Je vous présente ici une étude de cas je vais essayé de détailler un maximum, je suis un peu perdue avec toutes les informations et du coup sur la stratégie et le protocole à adopter :

    Femme de 33 ans, ayant arrêté la pilule Diane 35 depuis 1 ans et 7 mois.

    Retour d’acné fulgurante les premiers mois (cela commence à se calmer petit à petit), grosse chute de cheveux (qui continue encore aujourd’hui), aménorrhée pendant 1 an et demi (elle a enfin un un retour en juin 4 jours de “règles”, et la ce mois-ci trois jours mais plutôt de couleur marron), mais elle pense que son cycle devait être anovulatoire car en faisant régulièrement des prises de sang, LH, FSH, oestrogène et progestérone très bas. Il faut savoir qu’elle a eu deux ans d’anorexie avant de stopper la pilule, maintenant tout est rentré dans l’ordre cette année surtout depuis janvier, mais il devait y avoir eu des carences et peut être une faiblesse au niveau des récepteurs et de l’hypohyse suite à cela, d’ailleurs petite hypothyroidie elle n’est pas soigné officiellement pour, TSH, T3 et T4 très basse ce qui signifierait plutôt comme dis plus haut un problème au niveau de l’hypothalamus surement du au passé anorexique et faiblesse calorique. Du coup chute de cheveux, peau très sèche, sommeil compliqué réveil nocturne

    Aujourd’hui niveau alimentaire très bien, bio, indice glycémique bas, elle mange de tout, totalement sans gluten, sans lactose, sans sucre raffiné, évite tous les perturbateurs endocriniens, fais de la méditation, du yoga, lavement au café, très bonne hygiène de vie, elle essaye avec une nutrithérapeute de restaurer aussi la flore intestinale.

    Au niveau des compléments, elle prenait des oméga 3 mais plus maintenant car mange beaucoup de petits poisson gras, sardine maquereaux etc… Elle prend du magnésium, elle a également un complément pour booster la thyroïde avec du zinc, sélénium, iode, thryosine etc. Un extrait naturel de glande pour aider la thyroïde. Elle prend de l’ashwagandha depuis plusieurs mois, sachant qu’elle est tout le temps en manque de fer (elle a beau prendre des compléments elle ne fixe pas) elle vient de commencer une cure de Floradix en espérant que cette fois ça marche. Elle prend aussi du Gattilier en gélule depuis plusieurs mois. Et des probiotiques.

    Ah et une naturopathe qu’elle voyait lui faisait aussi prendre pour réguler le cycle : du Framboisier en gémmo les 15 premiers jours du cycle et Pommier les 15 jours après l’ovulation. Elle souhaiterait donc stopper la gémmo pour commencer un protocole que je lui donnerais

    Les problèmes qu’elle souhaiterait donc régler, calmer l’acné, arrêter la chute de cheveux importante qui ne s’arrête pas, et retrouver un cycle régulier, et aussi un meilleur sommeil (réveil nocturne) pour l’instant seulement deux cycles probablement anovulatoire, et surtout ce sont plutôt des pertes marrons que du “vrai” sang.

    Je rajoute aussi ici des données sur ces derniers résultats sanguins pour éclairer un peu les propos (réalisé le 3ème jours des “règles”) :

    Estradiol : inférieur à 88 pmol/L

    Progestérone : inférieur à 1,6 nmol/L

    FSH : 2,9 UI/L

    LH : 3,3 UI/L

    TSH ultra sensible : 0,55 uUI/L

    T3 libre : 2,83 pmol/L

    T4 libre ; 8;67 pmol/L

    Testostérone : 0,80 nmol/L

    Delta 4 androstenedione : 6,95 nmol/L

    Sulfate de DHA : 4,95 umol/L

     

    De mon côté je pensais à deux protocoles :

    Le passe partout anti acné  (mélange passe partout : Bardane 20%, Pensée Sauvage 30%, Echinacée 30% Souci 10% Sauge 10%)tout en enlevant par contre la sauge car je préfère l’extraire et la mettre dans le protocole SPM, du coup je ne sais pas par quoi remplacer les 10% du mélange ? Je pense que l’immunité est une partie aussi importante car faiblesse immunitaire suite à l’anorexie, et également important de stimuler la lymphe car bouge assez peu.

    Ensuite elle prend donc déjà adaptogène et également du Gattilier en gélule depuis plusieurs mois donc ici je ne touche pas.

    Ensuite pour le SPM je reprends un des exemples de formulation du cours :  Achillée Millefeuille, Framboisier, Romarin (sachant que dans la formulation acné passe partout il y a déjà bardane et pensée sauvage, est-ce que le romarin est utile ici ou peut être du coup retirer car sinon double emploi ? Il faudrait surtout stimuler aussi la progestérone je pense

    Et du coup également rajouter la Sauge en phase folliculaire, cependant au lieu d’avoir des boutons avant les règles (comme c’était le cas d’ailleurs quand elle prenait la pilule), elle a plutôt des boutons la semaine après les règles et avant l’ovulation, il y a peut être ici un problème au niveau du ratio PG/ES, même si ces oestrogènes sont bas je pense que comme ils augmentent un peu à cette période et qu’elle n’a pas de progestérone et que les œstrogène peuvent donner de l’acné cela pourrait peut être être ça ? du coup la sauge n’amplifierait pas le problème ? qu’en pensez-vous ?

    Sinon chute de cheveux etc. elle a quand même de la pilosité pourrait faire penser à un soucis au niveau des androgènes seulement ça ne se retrouve pas vraiment sur la prise de sang, peut être tout simplement une sensibilité aux androgènes ? Elle avait fait une écho il y a un an qui révélait des ovaires polykystique mais en voyant une endocrinologue, elle lui avait dit que ce n’était pas vraiment le SOPK mais plutôt dû à l’arrêt de la pilule et à ses tentatives d’ovulation.  (Sachant que quand elle avait 26 ans elle avait stoppé la pilule 1 an et avait eu ses règles directement par contre avec de l’acné).

    Que feriez-vous dans cette étude de cas ?

     

    Je vous remercie

     

     

    #15650
    Marie N.
    Maître des clés

    Bonjour Samantha

    Merci pour ce partage d’étude de cas.

    J’expose mon point de vue mais ce n’est que le mien, Christophe aura sans doute une approche différente.

    Au vu des symptômes j’axerai beaucoup mon conseil, dans un premier temps, sur le bon fonctionnement thyroïdien, car perte de cheveux + règles irrégulières et carences en hormones sexuelles + troubles du sommeil.

    J’irais donc dans le sens de la stratégie qui a déjà été mise en place, mais en insistant davantage sur certains points :

    ***1) soutenir le fonctionnement de la thyroïde et de l’ensemble de l’organisme qui a été soumis à un fort stress (anorexie), à l’aide d’une adaptogène (ashwagandha) + en apportant les oligo-éléments indispensables au bon fonctionnement thyroïdien (Zn Se Mg Iode Fe etc.)

    Je rajouterais ortie et si c’est possible (il y en a dans le Floradix mais la dose est diluée avec le reste), et même boudin noir/foie de veau, pour remonter le niveau de Fer si le Floradyx ne suffit pas.

    Je vérifierais la dose et qualité de la plante. Peut-être que l’Ashwagandha est sous dosée.

    Je rajouterais bien 1 c.café d’huile de Nigelle par jour, pour soutenir d’une autre façon la thyroïde.

    J’axerai le conseil sur beaucoup de repos, nous avons affaire à une personne épuisée.

    2) Rétablir un équilibre hormonal –> je pense que le Gatillier n’était pas efficace car le problème de base est l’hypothyroïdie aggravée par la carence en fer. Je continuerai donc avec le Gatillier en vérifiant dose et qualité.

    3) Agir pour sur le foie, car son bon fonctionnement est important pour la conversion t3 -> T4, et parce qu’onsait qu’il est souvent impliqué dans les déséquilibres hormonaux. J’ajouterais bien des tisanes (faiblement dosées) de Romarin par exemple

    Questions : pourrais-tu nous préciser quels dosages et posologie sont mis à l’oeuvre pour Ashwagandha et Gattillier ? quels sont les marques utilisées ? Concernant les adaptogènes en particulier on peut avoir de grandes disparités dans l’efficacité selon la qualité et la provenance des plantes

     

    ***Précisions :

    Tout d’abord avant que j’oublie, même s’il me semble que Christophe en a déjà parlé, il y a un livre que tout praticien pourrait avoir dans sa bibliothèque “En finir avec l’hypothyroïdie” Dr benoit Claeys. Il est hyper clair, or le sujet est complexe.

    En micronutrition on redéfinit parfois des normes santé différentes des normes laboratoires, voici les fourchettes que propose Dr B.Claeys :

    • TSH entre 0,25 et 1,23 mUI/L (ta patiente est à 0,55)
    • T3 libre : entre 3,5 et 4,5  pmol/L. (ta patiente est à 2,8)
    • T4 libre : entre 15 et 18 pmol/L (ta patiente est à 8)

    Donc vouloir soutenir le fonctionnement de la thyroïde est ici vraiment important.

    L’hypothyroïdie est aggravée par :

    • carence en dérivés de la cortisone
    • carence en Ca et Mg
    • carence en Zinc, carence en fer

    Donc effectivement il faut dans un premier temps s’assurer qu’elle ne soit pas carencée en fer, si Floradix ne suffit pas, il y a l’ortie associée à de la vitamine C, ou, si cela est possible, le boudin noir ou le foie de veau.

    La première étape est donc : rétablir le bon niveau de Fer, qui joue directement sur la fatigue et la chute de cheveux. Ensuite, il faut beaucoup de repos…pour que les surrénales se remettent en route, et l’adaptogène devrait aider si elle est bien dosée et de qualité..

    Petit nota : j’ai une patiente qui avait de l’acné ++ avec SPM, les tisanes d’orties (infusion longue) avec omégas 3 sont parvenues à régler son problème d’acné…je n’avais ajouté aucune plante à action hormonale

    Bonne journée

    Marie

     

    #15655
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Bonjour Samantha,

    J’adopterais une stratégie similaire à celle de Marie.

    La thyroïde, c’est un peu le moteur de toute fonction physiologique. Lorsqu’elle est en sous-régime, le reste ne peut pas suivre. L’anorexie a définitivement mis la thyroïde en état de déficience (c’est assez classique, en mode famine, le système va ralentir le métabolisme et les fonctions vitales). Le cycle est grandement affecté par ce “mode famine” directement, mais aussi indirectement via la thyroïde. Il faudra un peu de temps, mais je pense qu’elle est sur la bonne voie.

    Pour le cycle, rajoute à ceci l’adaptation suite à l’arrêt de la pilule, et tu as effectivement une certaine “normalité” à ce que le cycle soit toujours un peu en vrac à ce stade.

    Donc je pense que j’essaierais d’accompagner dans une “sortie d’anorexie” afin de ramener le corps vers un état de non-famine, vers un état d’abondance. Aider la thyroïde à retrouver un fonctionnement normal. La gestion du stress et du sommeil est effectivement importante ici. J’ai la même question au sujet de la forme et dosage d’ashwagandha, car ici, pour moi, il faut insister sur les adaptogènes pendant plusieurs mois. Il est possible que je rajoute du shatavari ici pour travailler sur la déficience reproductive.

    Je ne sais pas si je me concentrerais sur le SPM a ce stade, je ne pense pas vu qu’il y a encore trop de “fondations” qui ne sont pas stables. Mais je pense que j’introduirais probablement quelque chose d’emménagogue pour voir si je peux aider à un retour de règles un peu plus normale. Peut-être tout simplement achillée + gingembre, sachant que l’achillée, de par son action sur le foie et légèrement lutéotrope, aura aussi une action un peu plus large et bénéfique à la situation. Indirectement, l’achillée, car elle travaille sur le foie, introduira aussi une propriété bénéfique pour l’acné. Rajouter de l’ortie vu la carence en fer me parait une bonne idée, même si Floradix Fer. Pour concenter un peu les choses, je ferais l’ortie à part sous forme poudre des feuilles, à la cuillère à café 2 fois par jour.

    Du coup, ça me ferait :

    • mes compléments alimentaires (Se, Zn, L-thyroside, Iode me parait très bien – Magnésium, Floradix)
    • mes poudres (ortie, ashwagandha, shatavari)
    • ma formulation infusions (achillée, gingembre… je suis tenté de rajouter une pincée de sauge)

    Gestion du stress, repos, patience pendant encore quelques mois. J’aurais bon espoir ici que pas mal de choses se remettent en place d’elles-mêmes.

     

     

    #15661
    Claire
    Participant

    Bonjour à vous trois,

    Si la thyroïde est à 0,55 n’est ce pas plutôt un signe qui tend vers l’hyperthyroidie et non l’hypothyroidie car vous parlez d’hypothyroidie et de thyroide en sous régime… je suis perdue 😀

    Merci à vous

    Claire

    #15662
    Marie N.
    Maître des clés

    Bonjour

    Oui TSH normale avec hormones T3 T4 basses –> on est bien sur l’atteinte hypothalamo-hypophysaire (HH)  assez typique du fonctionnement anorexique (beaucoup plus rare que l’hypothyroïdie primaire.

    Tu as (dans ta description) évoqué en outre une petite hypothyroïdie, donc je me suis dit qu’il y a avait double cause (atteinte HH + personne à l’origine sujette à l’hypothyroidie) -> mais à te relire tu évoquais juste l’atteinte HH qui impacte la thyroïde, c’est bien ça ?

    Dans tous les cas, la stratégie reste la même : soutenir l’état général avec des adaptogènes qui agissent à la fois sur l’axe  HH, à la fois sur le bon fonctionnement thyroïdien (oui car pour relancer la machine on va quand même insister un peu sur la thyroïde même si elle est en sous fonction à cause de l’axe HH), reminéraliser, redonner de l’énergie, aider au sommeil…

    Marie

    #15664
    Samantha C.
    Participant

    Bonjour Marie N, déjà merci pour votre réponse très détaillée !
    Du coup je reprend votre message pour répondre au mieux :
    u disais donc de soutenir le fonctionnement de la thyroïde ainsi que l’ensemble de l’organisme avec l’ashwagandha, c’est hélas quelque chose qu’elle fait déjà depuis plusieurs mois (en ce moment elle prend de l’ashwagandha en poudre de la marque ethnoscience 2g le matin et 4g le soir, et il y en a aussi dans son complément pour le soutien de la thyroïde) :

    Super Smart Natural thyroformula : ashwagandha 700mg, Commiphora mukul 300mg, L-thyrosine 300mg, Myricetin 150mg, Forslean 100mg, Magnesium 60mg (elle prend un autre supplément en magnésium en plus), Kaempferol 50mg, Zinc, 30 mg, Iode 300mg, selenium 100mg)

    Ensuite tu parlais de l’ortie, elle en prenait en infusion et là elle a stoppé elle prend à la place OrtieSilice de la marque Biofloral en version liquide (extrait aqueux d’ortie 44,73 ml)
    Pour le fer en plus de Floradix elle prend du foie de veau une fois par semaine, le reste du temps elle ne prend pas de viande, ou parfois une autre fois en plus du veau, elle mange plutôt des poissons.
    Ensuite pour la cuillère à café de Nigelle pourrait tu m’en dire un peu plus je ne connaissais pas.
    Ensuite je vais effectivement lui conseiller beaucoup de repos sachant qu’elle a beaucoup de mal à dormir, réveil nocturne impossible à trouver le sommeil
    Tu me demandais quelle marque elle prenait pour le Gattilier : c’est chez Nat et Form, poudre de baies de gattilier : 1000mg
    Tu parlais de tisane de Romarin elle en a prit un peu peut être pas assez longtemps.
    Après elle a effectivement lu le livre du Dr Benoit Claeys et elle est même allé le voir en Belgique, il lui avait fait des bilans et en était ressorti des possibilités d’intolérance alimentaire avec une listées aliments à éviter, sauf que ce genre de test c’est assez discuté, elle a pourtant supprimé tous les aliments et bien prit ces traitements et la thyroïde était revenu à la normal il y a 3 mois et bam retombé alors qu’elle n’a rien changé, peut être a t elle un tout petit peu moins mangé ? Pour l’aménorrhée hypothalamique j’avais fais des recherches sur les méthodes All in et il faut manger plus que la normal c’est peut être ça, elle doit peut être sur manger pendant plusieurs cycle pour stabilisé je ne sais pas qu’en penses tu ?
    Ensuite tu me disais pour l’hypothyroïdie si je parlais seulement de l’HH qui impacte la thyroïde, je ne sais pas en faite si elle est sujette à ça ou si l’anorexie et donc l’HH provoque ça ainsi que le manque de fer, en faite c’est un peu une boucle dur de savoir qu’est ce qui provoque quoi.
    Merci beaucoup pour tes réponses déjà d’exposer le problème aide à y voir un peu plus clair.

    #15665
    Samantha C.
    Participant

    Bonjour Christophe et merci pour votre réponse, j’ai répondu plus haut à Marie pour les produits

    Du coup pour l’ashwagandha elle prend : en poudre de la marque ethnoscience 2g le matin et 4g le soir, et il y en a aussi dans son complément pour le soutien de la thyroïde)
    Et pour le Gattilier : c’est chez Nat et Form, poudre de baies de gattilier : 1000mg
    Ensuite elle est pourtant sortie de l’anorexie depuis un petit moment sachant qu’en plus elle a un poids tout à fait normal maintenant mais effectivement c’est un grand traumatisme pour les corps et il faut peut être qu’elle mettre le système en sur abondance quelques temps.
    Malgré le magnésium et l’ashwaganda en bonne quantité le sommeil reste perturbé… (sachant qu’en plus elle en prend depuis de nombreux mois).
    Pour le Shatavari elle devrait le prendre sous quelle forme et à quel dosage ?
    Pour l’Achillée même question (forme et dosage ?) gingembre elle ne supporte pas peut être changer avec de la cannelle ou autre chose ?
    Et sauge même question, d’ailleurs elle devra le prendre plutôt en début de cycle du coup si jamais elle a un cycle qui revient ?
    Et elle prenait avec sa naturopathe en gemmo 15 jours de framboisier en première partie de cycle et 15 jours de pommier en deuxième partie, c’est quelque chose à continuer ou à stopper ??
    Merci à vous pour toutes ces pistes.

    #15688
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Pour l’ashwagandha, c’est un bon dosage (du moins dans mes habitudes). Et vu que cela fait plusieurs mois qu’elle en prend, on est largement dans la période d’efficacité de la plante.

    Pour le gattilier, j’ai plutôt l’habitude de travailler avec la teinture, mais idem, cela me semble bien dosé pour une version poudre des baies.

    Le complément SuperSmart m’a l’air bien dosé.

    Pour le shatavari, entre 1,5 et 2 g par jour de la plante en poudre. Mais je me demande maintenant si je rajouterais une autre adaptogène ici, ou si je rajouterais plutôt quelque chose pour le sommeil. Car ce sommeil très perturbé va favoriser une situation de stress physiologique – cortisol / vol de la prégnénolone comme expliqué dans le cours, etc. L’escholtzia (Pavot de Californie) est souvent une première approche assez simple pour les problématiques de sommeil – personnellement j’utilise l’EPS pour des raisons pratiques, dosé à la cuillère à café à prendre juste avant d’aller au lit si le problème est le réveil nocturne.

    Pour le mélange à infusion, il faut faire simple. Si elle ne supporte pas le gingembre, et pour ne pas faire un mélange pour chaque partie du cycle, je ferais peut-être simplement achillée + feuilles de framboisier, à prendre tous les jours, en faisant une pause les jours des règles. Du coup, j’arrêterais la gemmo.

    En fait, il y a déjà beaucoup de choses, et cela peut vite devenir compliqué. Parfois il faut faire une petite remise à zéro, tout arrêter et reprendre avec une version simplifiée du protocole. Je ne dis pas que c’est un bon moment pour faire cela, juste qu’il y a déjà pas mal de bonnes choses en place, et qu’il ne faudrait pas trop en rajouter non plus.

    Donc pour revenir à ce que personnellement j’essaierais de faire, je pense :

    • Favoriser un retour aux menstruations normales en espérant que cela débloque des choses
    • A ce stade, je pense que je retire l’idée d’une autre adaptogène (shatavari) et que je rajoute l’idée d’une aide pour le sommeil (escholtzia)

    Je reconnais que ce genre de cas est compliqué. Tiens nous au courant Samantha !

    #15690
    Marie N.
    Maître des clés

    Bonjour

    Merci pour tous tes compléments d’information. J’ai écrit ma réponse en même temps que Christophe mais elles se complètent donc je la laisse ici 🙂

    En effet, le programme est très complet ! et les plantes sont bien voire très bien dosées… pour la marque ethnoscience je ne connais pas, peut-être que Christophe oui ?

    Pour l’huile de Nigelle (= cumin noir, soutien le fonctionnement thyroïdien), ce n’est pas indispensable en fin de compte; car à lecture de ton message complémentaire on comprend que la patiente a déjà un super programme pour soutenir la thyroïde.

    Petite question : est-ce qu’elle a connaissance de son cortisol à jeun pour vérifier l’état des surrénales ?

    Parce que si les surrénales ne suivent pas, alors la thyroïde ne peut pas suivre. Désolée j’ouvre une autre porte 🙂

    Pour info (option!) : test simple à faire pour voir si l’état général s’améliore en stimulant les surrénales, c’est de diluer une goutte d’épinette noire dans 20 gouttes d’huile végétale, et de se masser le bas du dos avec, tous les matins (au niveau des surrénales) pendant 10 jours. 

    A noter tout de même que l’avantage ici des plantes adaptogènes est l’action globale y compris sur l’activité surrénaliène, mais peut-être n’est-ce pas suffisant.

    Pour un bon fonctionnement des surrénales, il faut beaucoup de repos, un sommeil de qualité, et visiblement ce n’est pas le cas, donc ça semble important de soutenir ce pilier, et d’investiguer les causes de ses mauvaises nuits. A priori pas de déficit en Mg, vit B, acides aminés… par contre probablement un microbiote déséquilibré avec le passé d’anorexie et le stress post-traumatique sous jacent à son histoire de vie qui peut au long court fragiliser son organisme…Peut-être dans ce cas que les probiotiques peuvent être une piste ? Sinon on a les grandes classiques du sommeil : valériane, passiflore, escholtzia, mélisse aubépine..(souvent en teinture mère 30 gouttes 2x/jour en soirée avant le coucher).

    Pour les infusions, si je synthétise le mail de Christophe + le mien, tu peux faire, par exemple,

    • infusion dans 1 litre,
    • boire 3 bols par jour sur 3 semaines,
    • 1 cuillère à soupe d’Achillée sommités fleuries,
    • 1 cuillère à soupe d’Alchémille sommités fleuries
    • 1 cuillère à soupe de sauge off. feuilles,
    • 1 c.soupe Mauve pour adoucir le mélange.
    • Option :
      • 1 pincée de Romarin feuilles (pour vérifier la tolérance digestive) +
      • 1 pincée de régisse (cortisone like)
      • 1 pincée de cannelle (à la place du gingembre) si pas trop irritant pour elle

    Vu qu’on a un mélange assez équilibré (sauge a un effet oestrogène like et achillée effet progestatif) tu peux le conseiller en continu sur trois semaines.

    Dans l’idée je trouve que ça fait beaucoup, en plus de la gemmothérapie, et ça ne permettra pas de voir ce qui marche, donc je lui conseillerais bien d’arrêter la gemmo. le temps de tester le mélange proposé.

    NB attention si elle a du reflux gastrique et que l’achillée (peut) aggraver, faudra arrêter et ajuster le mélange.

    Bon c’est ma manière de faire 🙂

    Marie

     

     

    #15706
    Samantha C.
    Participant

    Merci Christophe et Marie 

    Du coup si je reprends :

    • Je garde ce qui a déjà été mis en place (en retirant la gemmo)
    • Je rajoute un mélange à infusion, en restant simple comme me l’a précisé Christophe c’est-à-dire avec un mélange Achillée + feuilles de framboisier à prendre tous les jours avec une pause durant les règles.
    • (si jamais ça ne fonctionne pas au bout d’un certain temps, je verrais à complexifié les choses comme ton exemple d’infusion Marie dans laquelle tu rajoutes sauge, alchémille, mauve etc.)
    • J’intègre l’escholtzia au coucher (En EPS un conseil de fournisseur Christophe ?)
    • Et pourquoi pas également tenter pendant 10 jours ce que tu m’as dis Marie pour les surrénales avec une goutte d’épinette noire sur le bas du dos, sachant qu’en plus elle est réputée pour l’hypothyroidie.

    Je reviens vers vous pour vous informer de l’avancé !

    Je vous remercie 🙂

    #15708
    Marie N.
    Maître des clés

    Bonjour Samantha

    Super tiens nous au courant 🙂

    Marie

    #15710
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    L’EPS n’est fabriqué en France que par les laboratoires Phytoprevent qui appartiennent au labo Pileje. Donc il n’y a pas le choix de fournisseurs. La forme teinture est très bien aussi.

    #15713
    Katia
    Participant

    Coucou,

    Je n’arrive pas à remettre la main dessus mais j’ai lu récemment article médical sur la santé intestinale (et par conséquent le microbiote en relation avec les anorexies…. ) on se demande si c’est la tête ou l’intestin qui commande 🙂 Serait-il bon de réensemencer avec probiotiques et prébiotiques (l’assiette pourra très bien faire l’affaire) et de tester… Les problèmes boulimie / anorexie reviennent souvent en boucle.. ce serait bien de prévenir une “récidive” ?

    Tester aussi après la complémentation que tu lui as recommandée par des tests sanguins ds qqs semaines pour checker s’il y a encore des carences ? non ?

  • Auteur
    Messages
  • #15649

    Samantha C.
    Participant
    • Offline

    Bonjour,

    Je vous présente ici une étude de cas je vais essayé de détailler un maximum, je suis un peu perdue avec toutes les informations et du coup sur la stratégie et le protocole à adopter :

    Femme de 33 ans, ayant arrêté la pilule Diane 35 depuis 1 ans et 7 mois.

    Retour d’acné fulgurante les premiers mois (cela commence à se calmer petit à petit), grosse chute de cheveux (qui continue encore aujourd’hui), aménorrhée pendant 1 an et demi (elle a enfin un un retour en juin 4 jours de “règles”, et la ce mois-ci trois jours mais plutôt de couleur marron), mais elle pense que son cycle devait être anovulatoire car en faisant régulièrement des prises de sang, LH, FSH, oestrogène et progestérone très bas. Il faut savoir qu’elle a eu deux ans d’anorexie avant de stopper la pilule, maintenant tout est rentré dans l’ordre cette année surtout depuis janvier, mais il devait y avoir eu des carences et peut être une faiblesse au niveau des récepteurs et de l’hypohyse suite à cela, d’ailleurs petite hypothyroidie elle n’est pas soigné officiellement pour, TSH, T3 et T4 très basse ce qui signifierait plutôt comme dis plus haut un problème au niveau de l’hypothalamus surement du au passé anorexique et faiblesse calorique. Du coup chute de cheveux, peau très sèche, sommeil compliqué réveil nocturne

    Aujourd’hui niveau alimentaire très bien, bio, indice glycémique bas, elle mange de tout, totalement sans gluten, sans lactose, sans sucre raffiné, évite tous les perturbateurs endocriniens, fais de la méditation, du yoga, lavement au café, très bonne hygiène de vie, elle essaye avec une nutrithérapeute de restaurer aussi la flore intestinale.

    Au niveau des compléments, elle prenait des oméga 3 mais plus maintenant car mange beaucoup de petits poisson gras, sardine maquereaux etc… Elle prend du magnésium, elle a également un complément pour booster la thyroïde avec du zinc, sélénium, iode, thryosine etc. Un extrait naturel de glande pour aider la thyroïde. Elle prend de l’ashwagandha depuis plusieurs mois, sachant qu’elle est tout le temps en manque de fer (elle a beau prendre des compléments elle ne fixe pas) elle vient de commencer une cure de Floradix en espérant que cette fois ça marche. Elle prend aussi du Gattilier en gélule depuis plusieurs mois. Et des probiotiques.

    Ah et une naturopathe qu’elle voyait lui faisait aussi prendre pour réguler le cycle : du Framboisier en gémmo les 15 premiers jours du cycle et Pommier les 15 jours après l’ovulation. Elle souhaiterait donc stopper la gémmo pour commencer un protocole que je lui donnerais

    Les problèmes qu’elle souhaiterait donc régler, calmer l’acné, arrêter la chute de cheveux importante qui ne s’arrête pas, et retrouver un cycle régulier, et aussi un meilleur sommeil (réveil nocturne) pour l’instant seulement deux cycles probablement anovulatoire, et surtout ce sont plutôt des pertes marrons que du “vrai” sang.

    Je rajoute aussi ici des données sur ces derniers résultats sanguins pour éclairer un peu les propos (réalisé le 3ème jours des “règles”) :

    Estradiol : inférieur à 88 pmol/L

    Progestérone : inférieur à 1,6 nmol/L

    FSH : 2,9 UI/L

    LH : 3,3 UI/L

    TSH ultra sensible : 0,55 uUI/L

    T3 libre : 2,83 pmol/L

    T4 libre ; 8;67 pmol/L

    Testostérone : 0,80 nmol/L

    Delta 4 androstenedione : 6,95 nmol/L

    Sulfate de DHA : 4,95 umol/L

     

    De mon côté je pensais à deux protocoles :

    Le passe partout anti acné  (mélange passe partout : Bardane 20%, Pensée Sauvage 30%, Echinacée 30% Souci 10% Sauge 10%)tout en enlevant par contre la sauge car je préfère l’extraire et la mettre dans le protocole SPM, du coup je ne sais pas par quoi remplacer les 10% du mélange ? Je pense que l’immunité est une partie aussi importante car faiblesse immunitaire suite à l’anorexie, et également important de stimuler la lymphe car bouge assez peu.

    Ensuite elle prend donc déjà adaptogène et également du Gattilier en gélule depuis plusieurs mois donc ici je ne touche pas.

    Ensuite pour le SPM je reprends un des exemples de formulation du cours :  Achillée Millefeuille, Framboisier, Romarin (sachant que dans la formulation acné passe partout il y a déjà bardane et pensée sauvage, est-ce que le romarin est utile ici ou peut être du coup retirer car sinon double emploi ? Il faudrait surtout stimuler aussi la progestérone je pense

    Et du coup également rajouter la Sauge en phase folliculaire, cependant au lieu d’avoir des boutons avant les règles (comme c’était le cas d’ailleurs quand elle prenait la pilule), elle a plutôt des boutons la semaine après les règles et avant l’ovulation, il y a peut être ici un problème au niveau du ratio PG/ES, même si ces oestrogènes sont bas je pense que comme ils augmentent un peu à cette période et qu’elle n’a pas de progestérone et que les œstrogène peuvent donner de l’acné cela pourrait peut être être ça ? du coup la sauge n’amplifierait pas le problème ? qu’en pensez-vous ?

    Sinon chute de cheveux etc. elle a quand même de la pilosité pourrait faire penser à un soucis au niveau des androgènes seulement ça ne se retrouve pas vraiment sur la prise de sang, peut être tout simplement une sensibilité aux androgènes ? Elle avait fait une écho il y a un an qui révélait des ovaires polykystique mais en voyant une endocrinologue, elle lui avait dit que ce n’était pas vraiment le SOPK mais plutôt dû à l’arrêt de la pilule et à ses tentatives d’ovulation.  (Sachant que quand elle avait 26 ans elle avait stoppé la pilule 1 an et avait eu ses règles directement par contre avec de l’acné).

    Que feriez-vous dans cette étude de cas ?

     

    Je vous remercie

     

     

    #15650

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Samantha

    Merci pour ce partage d’étude de cas.

    J’expose mon point de vue mais ce n’est que le mien, Christophe aura sans doute une approche différente.

    Au vu des symptômes j’axerai beaucoup mon conseil, dans un premier temps, sur le bon fonctionnement thyroïdien, car perte de cheveux + règles irrégulières et carences en hormones sexuelles + troubles du sommeil.

    J’irais donc dans le sens de la stratégie qui a déjà été mise en place, mais en insistant davantage sur certains points :

    ***1) soutenir le fonctionnement de la thyroïde et de l’ensemble de l’organisme qui a été soumis à un fort stress (anorexie), à l’aide d’une adaptogène (ashwagandha) + en apportant les oligo-éléments indispensables au bon fonctionnement thyroïdien (Zn Se Mg Iode Fe etc.)

    Je rajouterais ortie et si c’est possible (il y en a dans le Floradix mais la dose est diluée avec le reste), et même boudin noir/foie de veau, pour remonter le niveau de Fer si le Floradyx ne suffit pas.

    Je vérifierais la dose et qualité de la plante. Peut-être que l’Ashwagandha est sous dosée.

    Je rajouterais bien 1 c.café d’huile de Nigelle par jour, pour soutenir d’une autre façon la thyroïde.

    J’axerai le conseil sur beaucoup de repos, nous avons affaire à une personne épuisée.

    2) Rétablir un équilibre hormonal –> je pense que le Gatillier n’était pas efficace car le problème de base est l’hypothyroïdie aggravée par la carence en fer. Je continuerai donc avec le Gatillier en vérifiant dose et qualité.

    3) Agir pour sur le foie, car son bon fonctionnement est important pour la conversion t3 -> T4, et parce qu’onsait qu’il est souvent impliqué dans les déséquilibres hormonaux. J’ajouterais bien des tisanes (faiblement dosées) de Romarin par exemple

    Questions : pourrais-tu nous préciser quels dosages et posologie sont mis à l’oeuvre pour Ashwagandha et Gattillier ? quels sont les marques utilisées ? Concernant les adaptogènes en particulier on peut avoir de grandes disparités dans l’efficacité selon la qualité et la provenance des plantes

     

    ***Précisions :

    Tout d’abord avant que j’oublie, même s’il me semble que Christophe en a déjà parlé, il y a un livre que tout praticien pourrait avoir dans sa bibliothèque “En finir avec l’hypothyroïdie” Dr benoit Claeys. Il est hyper clair, or le sujet est complexe.

    En micronutrition on redéfinit parfois des normes santé différentes des normes laboratoires, voici les fourchettes que propose Dr B.Claeys :

    • TSH entre 0,25 et 1,23 mUI/L (ta patiente est à 0,55)
    • T3 libre : entre 3,5 et 4,5  pmol/L. (ta patiente est à 2,8)
    • T4 libre : entre 15 et 18 pmol/L (ta patiente est à 8)

    Donc vouloir soutenir le fonctionnement de la thyroïde est ici vraiment important.

    L’hypothyroïdie est aggravée par :

    • carence en dérivés de la cortisone
    • carence en Ca et Mg
    • carence en Zinc, carence en fer

    Donc effectivement il faut dans un premier temps s’assurer qu’elle ne soit pas carencée en fer, si Floradix ne suffit pas, il y a l’ortie associée à de la vitamine C, ou, si cela est possible, le boudin noir ou le foie de veau.

    La première étape est donc : rétablir le bon niveau de Fer, qui joue directement sur la fatigue et la chute de cheveux. Ensuite, il faut beaucoup de repos…pour que les surrénales se remettent en route, et l’adaptogène devrait aider si elle est bien dosée et de qualité..

    Petit nota : j’ai une patiente qui avait de l’acné ++ avec SPM, les tisanes d’orties (infusion longue) avec omégas 3 sont parvenues à régler son problème d’acné…je n’avais ajouté aucune plante à action hormonale

    Bonne journée

    Marie

     

    #15655

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Samantha,

    J’adopterais une stratégie similaire à celle de Marie.

    La thyroïde, c’est un peu le moteur de toute fonction physiologique. Lorsqu’elle est en sous-régime, le reste ne peut pas suivre. L’anorexie a définitivement mis la thyroïde en état de déficience (c’est assez classique, en mode famine, le système va ralentir le métabolisme et les fonctions vitales). Le cycle est grandement affecté par ce “mode famine” directement, mais aussi indirectement via la thyroïde. Il faudra un peu de temps, mais je pense qu’elle est sur la bonne voie.

    Pour le cycle, rajoute à ceci l’adaptation suite à l’arrêt de la pilule, et tu as effectivement une certaine “normalité” à ce que le cycle soit toujours un peu en vrac à ce stade.

    Donc je pense que j’essaierais d’accompagner dans une “sortie d’anorexie” afin de ramener le corps vers un état de non-famine, vers un état d’abondance. Aider la thyroïde à retrouver un fonctionnement normal. La gestion du stress et du sommeil est effectivement importante ici. J’ai la même question au sujet de la forme et dosage d’ashwagandha, car ici, pour moi, il faut insister sur les adaptogènes pendant plusieurs mois. Il est possible que je rajoute du shatavari ici pour travailler sur la déficience reproductive.

    Je ne sais pas si je me concentrerais sur le SPM a ce stade, je ne pense pas vu qu’il y a encore trop de “fondations” qui ne sont pas stables. Mais je pense que j’introduirais probablement quelque chose d’emménagogue pour voir si je peux aider à un retour de règles un peu plus normale. Peut-être tout simplement achillée + gingembre, sachant que l’achillée, de par son action sur le foie et légèrement lutéotrope, aura aussi une action un peu plus large et bénéfique à la situation. Indirectement, l’achillée, car elle travaille sur le foie, introduira aussi une propriété bénéfique pour l’acné. Rajouter de l’ortie vu la carence en fer me parait une bonne idée, même si Floradix Fer. Pour concenter un peu les choses, je ferais l’ortie à part sous forme poudre des feuilles, à la cuillère à café 2 fois par jour.

    Du coup, ça me ferait :

    • mes compléments alimentaires (Se, Zn, L-thyroside, Iode me parait très bien – Magnésium, Floradix)
    • mes poudres (ortie, ashwagandha, shatavari)
    • ma formulation infusions (achillée, gingembre… je suis tenté de rajouter une pincée de sauge)

    Gestion du stress, repos, patience pendant encore quelques mois. J’aurais bon espoir ici que pas mal de choses se remettent en place d’elles-mêmes.

     

     

    #15661

    Claire
    Participant
    • Offline

    Bonjour à vous trois,

    Si la thyroïde est à 0,55 n’est ce pas plutôt un signe qui tend vers l’hyperthyroidie et non l’hypothyroidie car vous parlez d’hypothyroidie et de thyroide en sous régime… je suis perdue 😀

    Merci à vous

    Claire

    #15662

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour

    Oui TSH normale avec hormones T3 T4 basses –> on est bien sur l’atteinte hypothalamo-hypophysaire (HH)  assez typique du fonctionnement anorexique (beaucoup plus rare que l’hypothyroïdie primaire.

    Tu as (dans ta description) évoqué en outre une petite hypothyroïdie, donc je me suis dit qu’il y a avait double cause (atteinte HH + personne à l’origine sujette à l’hypothyroidie) -> mais à te relire tu évoquais juste l’atteinte HH qui impacte la thyroïde, c’est bien ça ?

    Dans tous les cas, la stratégie reste la même : soutenir l’état général avec des adaptogènes qui agissent à la fois sur l’axe  HH, à la fois sur le bon fonctionnement thyroïdien (oui car pour relancer la machine on va quand même insister un peu sur la thyroïde même si elle est en sous fonction à cause de l’axe HH), reminéraliser, redonner de l’énergie, aider au sommeil…

    Marie

    #15664

    Samantha C.
    Participant
    • Offline

    Bonjour Marie N, déjà merci pour votre réponse très détaillée !
    Du coup je reprend votre message pour répondre au mieux :
    u disais donc de soutenir le fonctionnement de la thyroïde ainsi que l’ensemble de l’organisme avec l’ashwagandha, c’est hélas quelque chose qu’elle fait déjà depuis plusieurs mois (en ce moment elle prend de l’ashwagandha en poudre de la marque ethnoscience 2g le matin et 4g le soir, et il y en a aussi dans son complément pour le soutien de la thyroïde) :

    Super Smart Natural thyroformula : ashwagandha 700mg, Commiphora mukul 300mg, L-thyrosine 300mg, Myricetin 150mg, Forslean 100mg, Magnesium 60mg (elle prend un autre supplément en magnésium en plus), Kaempferol 50mg, Zinc, 30 mg, Iode 300mg, selenium 100mg)

    Ensuite tu parlais de l’ortie, elle en prenait en infusion et là elle a stoppé elle prend à la place OrtieSilice de la marque Biofloral en version liquide (extrait aqueux d’ortie 44,73 ml)
    Pour le fer en plus de Floradix elle prend du foie de veau une fois par semaine, le reste du temps elle ne prend pas de viande, ou parfois une autre fois en plus du veau, elle mange plutôt des poissons.
    Ensuite pour la cuillère à café de Nigelle pourrait tu m’en dire un peu plus je ne connaissais pas.
    Ensuite je vais effectivement lui conseiller beaucoup de repos sachant qu’elle a beaucoup de mal à dormir, réveil nocturne impossible à trouver le sommeil
    Tu me demandais quelle marque elle prenait pour le Gattilier : c’est chez Nat et Form, poudre de baies de gattilier : 1000mg
    Tu parlais de tisane de Romarin elle en a prit un peu peut être pas assez longtemps.
    Après elle a effectivement lu le livre du Dr Benoit Claeys et elle est même allé le voir en Belgique, il lui avait fait des bilans et en était ressorti des possibilités d’intolérance alimentaire avec une listées aliments à éviter, sauf que ce genre de test c’est assez discuté, elle a pourtant supprimé tous les aliments et bien prit ces traitements et la thyroïde était revenu à la normal il y a 3 mois et bam retombé alors qu’elle n’a rien changé, peut être a t elle un tout petit peu moins mangé ? Pour l’aménorrhée hypothalamique j’avais fais des recherches sur les méthodes All in et il faut manger plus que la normal c’est peut être ça, elle doit peut être sur manger pendant plusieurs cycle pour stabilisé je ne sais pas qu’en penses tu ?
    Ensuite tu me disais pour l’hypothyroïdie si je parlais seulement de l’HH qui impacte la thyroïde, je ne sais pas en faite si elle est sujette à ça ou si l’anorexie et donc l’HH provoque ça ainsi que le manque de fer, en faite c’est un peu une boucle dur de savoir qu’est ce qui provoque quoi.
    Merci beaucoup pour tes réponses déjà d’exposer le problème aide à y voir un peu plus clair.

    #15665

    Samantha C.
    Participant
    • Offline

    Bonjour Christophe et merci pour votre réponse, j’ai répondu plus haut à Marie pour les produits

    Du coup pour l’ashwagandha elle prend : en poudre de la marque ethnoscience 2g le matin et 4g le soir, et il y en a aussi dans son complément pour le soutien de la thyroïde)
    Et pour le Gattilier : c’est chez Nat et Form, poudre de baies de gattilier : 1000mg
    Ensuite elle est pourtant sortie de l’anorexie depuis un petit moment sachant qu’en plus elle a un poids tout à fait normal maintenant mais effectivement c’est un grand traumatisme pour les corps et il faut peut être qu’elle mettre le système en sur abondance quelques temps.
    Malgré le magnésium et l’ashwaganda en bonne quantité le sommeil reste perturbé… (sachant qu’en plus elle en prend depuis de nombreux mois).
    Pour le Shatavari elle devrait le prendre sous quelle forme et à quel dosage ?
    Pour l’Achillée même question (forme et dosage ?) gingembre elle ne supporte pas peut être changer avec de la cannelle ou autre chose ?
    Et sauge même question, d’ailleurs elle devra le prendre plutôt en début de cycle du coup si jamais elle a un cycle qui revient ?
    Et elle prenait avec sa naturopathe en gemmo 15 jours de framboisier en première partie de cycle et 15 jours de pommier en deuxième partie, c’est quelque chose à continuer ou à stopper ??
    Merci à vous pour toutes ces pistes.

    #15688

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Pour l’ashwagandha, c’est un bon dosage (du moins dans mes habitudes). Et vu que cela fait plusieurs mois qu’elle en prend, on est largement dans la période d’efficacité de la plante.

    Pour le gattilier, j’ai plutôt l’habitude de travailler avec la teinture, mais idem, cela me semble bien dosé pour une version poudre des baies.

    Le complément SuperSmart m’a l’air bien dosé.

    Pour le shatavari, entre 1,5 et 2 g par jour de la plante en poudre. Mais je me demande maintenant si je rajouterais une autre adaptogène ici, ou si je rajouterais plutôt quelque chose pour le sommeil. Car ce sommeil très perturbé va favoriser une situation de stress physiologique – cortisol / vol de la prégnénolone comme expliqué dans le cours, etc. L’escholtzia (Pavot de Californie) est souvent une première approche assez simple pour les problématiques de sommeil – personnellement j’utilise l’EPS pour des raisons pratiques, dosé à la cuillère à café à prendre juste avant d’aller au lit si le problème est le réveil nocturne.

    Pour le mélange à infusion, il faut faire simple. Si elle ne supporte pas le gingembre, et pour ne pas faire un mélange pour chaque partie du cycle, je ferais peut-être simplement achillée + feuilles de framboisier, à prendre tous les jours, en faisant une pause les jours des règles. Du coup, j’arrêterais la gemmo.

    En fait, il y a déjà beaucoup de choses, et cela peut vite devenir compliqué. Parfois il faut faire une petite remise à zéro, tout arrêter et reprendre avec une version simplifiée du protocole. Je ne dis pas que c’est un bon moment pour faire cela, juste qu’il y a déjà pas mal de bonnes choses en place, et qu’il ne faudrait pas trop en rajouter non plus.

    Donc pour revenir à ce que personnellement j’essaierais de faire, je pense :

    • Favoriser un retour aux menstruations normales en espérant que cela débloque des choses
    • A ce stade, je pense que je retire l’idée d’une autre adaptogène (shatavari) et que je rajoute l’idée d’une aide pour le sommeil (escholtzia)

    Je reconnais que ce genre de cas est compliqué. Tiens nous au courant Samantha !

    #15690

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour

    Merci pour tous tes compléments d’information. J’ai écrit ma réponse en même temps que Christophe mais elles se complètent donc je la laisse ici 🙂

    En effet, le programme est très complet ! et les plantes sont bien voire très bien dosées… pour la marque ethnoscience je ne connais pas, peut-être que Christophe oui ?

    Pour l’huile de Nigelle (= cumin noir, soutien le fonctionnement thyroïdien), ce n’est pas indispensable en fin de compte; car à lecture de ton message complémentaire on comprend que la patiente a déjà un super programme pour soutenir la thyroïde.

    Petite question : est-ce qu’elle a connaissance de son cortisol à jeun pour vérifier l’état des surrénales ?

    Parce que si les surrénales ne suivent pas, alors la thyroïde ne peut pas suivre. Désolée j’ouvre une autre porte 🙂

    Pour info (option!) : test simple à faire pour voir si l’état général s’améliore en stimulant les surrénales, c’est de diluer une goutte d’épinette noire dans 20 gouttes d’huile végétale, et de se masser le bas du dos avec, tous les matins (au niveau des surrénales) pendant 10 jours. 

    A noter tout de même que l’avantage ici des plantes adaptogènes est l’action globale y compris sur l’activité surrénaliène, mais peut-être n’est-ce pas suffisant.

    Pour un bon fonctionnement des surrénales, il faut beaucoup de repos, un sommeil de qualité, et visiblement ce n’est pas le cas, donc ça semble important de soutenir ce pilier, et d’investiguer les causes de ses mauvaises nuits. A priori pas de déficit en Mg, vit B, acides aminés… par contre probablement un microbiote déséquilibré avec le passé d’anorexie et le stress post-traumatique sous jacent à son histoire de vie qui peut au long court fragiliser son organisme…Peut-être dans ce cas que les probiotiques peuvent être une piste ? Sinon on a les grandes classiques du sommeil : valériane, passiflore, escholtzia, mélisse aubépine..(souvent en teinture mère 30 gouttes 2x/jour en soirée avant le coucher).

    Pour les infusions, si je synthétise le mail de Christophe + le mien, tu peux faire, par exemple,

    • infusion dans 1 litre,
    • boire 3 bols par jour sur 3 semaines,
    • 1 cuillère à soupe d’Achillée sommités fleuries,
    • 1 cuillère à soupe d’Alchémille sommités fleuries
    • 1 cuillère à soupe de sauge off. feuilles,
    • 1 c.soupe Mauve pour adoucir le mélange.
    • Option :
      • 1 pincée de Romarin feuilles (pour vérifier la tolérance digestive) +
      • 1 pincée de régisse (cortisone like)
      • 1 pincée de cannelle (à la place du gingembre) si pas trop irritant pour elle

    Vu qu’on a un mélange assez équilibré (sauge a un effet oestrogène like et achillée effet progestatif) tu peux le conseiller en continu sur trois semaines.

    Dans l’idée je trouve que ça fait beaucoup, en plus de la gemmothérapie, et ça ne permettra pas de voir ce qui marche, donc je lui conseillerais bien d’arrêter la gemmo. le temps de tester le mélange proposé.

    NB attention si elle a du reflux gastrique et que l’achillée (peut) aggraver, faudra arrêter et ajuster le mélange.

    Bon c’est ma manière de faire 🙂

    Marie

     

     

    #15706

    Samantha C.
    Participant
    • Offline

    Merci Christophe et Marie 

    Du coup si je reprends :

    • Je garde ce qui a déjà été mis en place (en retirant la gemmo)
    • Je rajoute un mélange à infusion, en restant simple comme me l’a précisé Christophe c’est-à-dire avec un mélange Achillée + feuilles de framboisier à prendre tous les jours avec une pause durant les règles.
    • (si jamais ça ne fonctionne pas au bout d’un certain temps, je verrais à complexifié les choses comme ton exemple d’infusion Marie dans laquelle tu rajoutes sauge, alchémille, mauve etc.)
    • J’intègre l’escholtzia au coucher (En EPS un conseil de fournisseur Christophe ?)
    • Et pourquoi pas également tenter pendant 10 jours ce que tu m’as dis Marie pour les surrénales avec une goutte d’épinette noire sur le bas du dos, sachant qu’en plus elle est réputée pour l’hypothyroidie.

    Je reviens vers vous pour vous informer de l’avancé !

    Je vous remercie 🙂

    #15708

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Samantha

    Super tiens nous au courant 🙂

    Marie

    #15710

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    L’EPS n’est fabriqué en France que par les laboratoires Phytoprevent qui appartiennent au labo Pileje. Donc il n’y a pas le choix de fournisseurs. La forme teinture est très bien aussi.

    #15713

    Katia
    Participant
    • Offline

    Coucou,

    Je n’arrive pas à remettre la main dessus mais j’ai lu récemment article médical sur la santé intestinale (et par conséquent le microbiote en relation avec les anorexies…. ) on se demande si c’est la tête ou l’intestin qui commande 🙂 Serait-il bon de réensemencer avec probiotiques et prébiotiques (l’assiette pourra très bien faire l’affaire) et de tester… Les problèmes boulimie / anorexie reviennent souvent en boucle.. ce serait bien de prévenir une “récidive” ?

    Tester aussi après la complémentation que tu lui as recommandée par des tests sanguins ds qqs semaines pour checker s’il y a encore des carences ? non ?

13 sujets de 1 à 13 (sur un total de 13)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.