femme enceinte et depression

  • Ce sujet contient 4 réponses, 3 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Anonyme, le il y a 3 années et 2 mois.
5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #14482
    Anonyme

      Bonjour à toutes et à tous

      Je ne sais pas quoi conseiller à une de mes patientes ( je suis sage femme liberale et acupunctrice, et dubante en matiere de plante, et pas encore arrivée au module grossesse!).

      Elle est enceinte de 8 mois, attend son 1ER enfant, et souffre de depression depuis le 7e mois de grossesse. Elle est anglaise, vit en couple avec un capitaine de bateau, et n a pas pu voir sa famille depuis 1an, à cause des restrictions sanitaires. donc un peu de solitude…

      Dans ses antecedants: une depression il y a 3 ans, traitee par faible doses d antidepresseurs (allopathiques) et acupuncture pdt 3 mois pour arriver à etre guerie.

      Pour le moment les traitements sont antidepresseurs prescrits par le psy, et je lui fais de l acupuncture 2 à 3 fois par semaine.

      Les resultats : elle est passée d une sansation de frayeur intense, avec insomnie er sueurs nocturnes, innapétence, selles tres ramollies, à maintenant une emotion proche manque totale de motivation, je dirais des emotions assez plates, elle perd un peu espoir de retrouver son etat normal pour l’ arrivee du bébé. coté digestif, c est un peu mieux, le sommeil arrive mais morcelé, sans sueurs et angoisses lors des reveils nocturnes. L appetit n est pas là mais elle mange; j arrive à la voir sourire de temps en temps, elle se remaquille un peu… je note sur la zone des machoires, et du haut du coup, une peau un peu grumeleuse, et à la coloration terne.

      Il lui faudrait une plante pour l aider à retrouver la joie et la motivation, et l aider au sommeil.

      merci pour vos lumieres!

      à bientot

      sandra

      #14508
      Christophe BERNARD
      Maître des clés

        Bonjour Sandra,

        Je me suis creusé la tête ici, car ce n’est pas une situation simple. Il y a une constellation de symptômes à comprendre en détails, certains qui pourraient pointer vers une perturbation digestive affectant l’émotionnel. Ensuite, il y a prise d’antidépresseur.

        Je suis en train de me demander si une première phase purement compléments alimentaires n’est pas judicieuse ici :

        • Supplémentation en huiles de poissons des mers froides standardisées en EPA et DHA – fort besoin de foetus pour développer le système nerveux, et de bonnes propriétés antidépressives
        • Probiotiques pour l’état digestif, mais aussi car la science entre microbiote et santé émotionnelle est de plus en plus reconnue
        • Magnésium car tensions nerveuses et troubles du sommeil

        Je rajouterais certainement une petite infusion ici, qque chose comme un mélange matricaire et romarin. Matricaire (classement 1 et A dans le fichier excel grossesse) pour l’axe ventre-émotions, et romarin (classement 1 et B1 dans le fichier grossesse) pour amener un peu de soleil et de “Qi” au mental.

        Ceci étant dit, faudrait que tu regardes le module grossesse 🙂

        #14517
        Anonyme

          Bonjour Christophe

          merci beaucoup pour ta reponse rapide.

          je vais lui conseiller tout ça, j avance doucement dans la formation, queje trouve passionnante.

          je dois t avouer que ton cours de gyneco m a appris bcp de chose, bien que je sois sage femme.

          vraiment, merci.

          je te souhaite une agrable journée

          sandra

          #14518
          Katia
          Participant

            Coucou Sandra,

            Tu peux écouter les podcasts de “dans la poire” DLP-24 sur le sommeil…c’est très intéressant et en travaillant avec l’assiette, tu ne risques rien.

            Le soir, protéines végétales et repas glucidique pour synthétiser la sérotonine, précurseur de la mélatonine (neurotransmetteur sommeil). Pour en fabriquer (de la séro), il faut du tryptophane, acide aminée (AA) présente dans légumineuses, soya, noix de cajou, bananes, graines de tournesol, chocolat…

            Ne pas manger ou réduire les protéines animales le soir et les placer plutôt le matin ou à midi (tyrosine qui sert à synthétiser la dopamine du matin = starter). Les aliments “animaux” contiennent aussi du trypto mais également des AA qui rentrent en compétition avec ce même trypto. = à éviter donc…

            Ecoute les podcasts, simples à comprendre et drôles !

             

            #14521
            Anonyme

              Merci Katia, je vais voir ça de plus près, et je vais dejà lui conseiller de placer les proteines animales ou vegetales au bon moment.

              bonne journée

            5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
            • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.