shatavari

  • Ce sujet contient 2 réponses, 2 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Claire A., le il y a 4 mois.
3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Messages
  • #14531
    Claire A.
    Participant

    Bonjour à tous, bonjour Christophe.

    Que penser d’une possible utilisation du shatavari (BSH1-M&B B2) en début de grossesse dans un contexte de fausse couches précoces en parallèle du mélange gattilier/viorne? Le shatavari semble pouvoir soutenir la grossesse et aider à éviter les fausses couches (usage traditionnel je crois) : antispasmodique /tonifiant de l’utérus ; également du coup aider à une bonne flore vaginale (anti sécheresse) et atténuer le stress. Je me demande si ce serait envisageable?Si oui aux mêmes doses qu’en pré conception? Avec des doses moindres?

    Je vous souhaite à tous une excellente journée.

    Claire

     

     

     

    #14543
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Bonjour Claire,

    Je pense que la plante serait effectivement bien choisie dans ce contexte basé sur ses propriétés. Elle a un historique d’utilisation pour préparer une grossesse effectivement.

    Il y a juste un point qui me fait réfléchir, le fait qu’une étude sur animal ait démontré une tératogénicité. Ceci est reporté par le BSH et le fait qu’un fort dosage d’un extrait alcoolique ait probablement extrait une forte quantité de saponosides, qui aurait provoqué cet effet. Les auteurs ont essayé de comparer cette donnée avec les données de la tradition, et au final donnent un bon score à la plante.

    Basé sur ce point-là, et pour être totalement précautionneux, soit je ne l’utiliserais pas (une posture définitivement frileuse), soit je la conseillerais à plus faibles doses, en fonction de la situation.

    Ce genre de décision n’est pas facile, je le reconnais…

    #14561
    Claire A.
    Participant

    Bonjour Christophe,

    Merci beaucoup pour ta réponse et ces précisions. Effectivement ça calme 😉

  • Auteur
    Messages
  • #14531

    Claire A.
    Participant
    • Offline

    Bonjour à tous, bonjour Christophe.

    Que penser d’une possible utilisation du shatavari (BSH1-M&B B2) en début de grossesse dans un contexte de fausse couches précoces en parallèle du mélange gattilier/viorne? Le shatavari semble pouvoir soutenir la grossesse et aider à éviter les fausses couches (usage traditionnel je crois) : antispasmodique /tonifiant de l’utérus ; également du coup aider à une bonne flore vaginale (anti sécheresse) et atténuer le stress. Je me demande si ce serait envisageable?Si oui aux mêmes doses qu’en pré conception? Avec des doses moindres?

    Je vous souhaite à tous une excellente journée.

    Claire

     

     

     

    #14543

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Claire,

    Je pense que la plante serait effectivement bien choisie dans ce contexte basé sur ses propriétés. Elle a un historique d’utilisation pour préparer une grossesse effectivement.

    Il y a juste un point qui me fait réfléchir, le fait qu’une étude sur animal ait démontré une tératogénicité. Ceci est reporté par le BSH et le fait qu’un fort dosage d’un extrait alcoolique ait probablement extrait une forte quantité de saponosides, qui aurait provoqué cet effet. Les auteurs ont essayé de comparer cette donnée avec les données de la tradition, et au final donnent un bon score à la plante.

    Basé sur ce point-là, et pour être totalement précautionneux, soit je ne l’utiliserais pas (une posture définitivement frileuse), soit je la conseillerais à plus faibles doses, en fonction de la situation.

    Ce genre de décision n’est pas facile, je le reconnais…

    #14561

    Claire A.
    Participant
    • Offline

    Bonjour Christophe,

    Merci beaucoup pour ta réponse et ces précisions. Effectivement ça calme 😉

3 sujets de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.