Accompagnement PMA

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Auteur
    Messages
  • #14459
    Sarah971
    Participant

    Bonjour Christophe,

    Pendant un protocole PMA, peut-on proposer des plantes médicinales (hors plantes detox et à action hormonales)? Ou est ce que c’est mieux de laisser les plantes de côté pendant le traitement?

    J’avais pensé à l’ortie, l’eleuthérocoque et si besoin la valériane ou la matricaire pour agir sur le stress qui est important lors de cette démarche.

    Peut-on aussi conseillé les compléments alimentaires proposés dans le cours sur la fertilité (huile de foie de morue, magnésium et zinc)?

    Merci

     

    #14469
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Bonjour Sarah,

    Pendant un protocole PMA, je n’introduirais pas de plante qui modifie le terrain hormonal. Sinon, pour tout ce qui est vitalité, minéralisation, gestion du stress – j’essaierais de soutenir au mieux la personne tout en essayant d’en faire un minimum aussi afin de ne pas introduire de protocole trop complexe.

    Saches qu’on ne connait pas grand-chose sur l’interaction des plantes dans ces situations. Donc à un moment, il faut prendre parti un minimum. Personnellement, je choisis ici de prendre parti pour la femme qui traverse cette situation difficile afin de l’aider au mieux, sans introduire de substance aux propriétés hormonales connues.

    En revanche, ne cherche pas de consensus sur la bonne position à prendre, tu n’en trouveras pas. Nous sommes dans un monde un inconnu de poly médicamentation et de poly plantes et poly compléments alimentaires. Les données sur les interactions restent manquantes ou floues. Dans ce grand inconnu, au fait au mieux.

    #14474
    Sarah971
    Participant

    Bonjour Christophe,

    Merci pour ta réponse. J’ai proposé un protocole assez simple :

    • spiruline bio française
    • Acérola
    • pollen frais de saule
    • EPS de phytoprevent Pileje Ginkgo biloba

    Son psychologue lui a fait acheter des compléments alimentaires de la marque oligosanté ( magnésium, Gaba et un complexe mélatonine, valériane, escholtzia et passiflore).

    Son gynécologue lui a donné de la vitamine B9.

    Je pense ne pas trop avoir compliqué les choses, j’ai surtout misé sur l’alimentation.

     

    #14483
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Pure curiosité 🙂

    C’est quoi l’idée derrière le ginkgo ?

    #14485
    Katia
    Participant

    Hello ! J’avais aussi une question concernant le pollen de saule ? Tu as pensé au saule pour quelle raison ? Tu l’achètes congelé ?

    Merci bcp !

    #14486
    Marie N.
    Maître des clés

    Bonjour Sarah,

    La spiruline est une excellente idée, BIO et française oui pour s’assurer de l’absence de métaux lourds. Acérola et pollen aussi.

    J’imagine que c’est ce que tu as sans doute déjà prévu dans les conseils sur l’alimentation, j’en profite quand même pour en parler. Il faut aussi surtout insister sur les bonnes graisses, des omégas 3 (huile de cameline > lin > colza>noix) et de la vitamine E (huile de germe de blé, huile de coco).

    Personnellement je serais prudente avec le ginkgo biloba, contre-indiqué pour les femmes enceintes. Tu partages mon avis Christophe ?

    Idem pour la valériane, l’escholtzia (conseillé par la psychologue (!!)). Je partage l’avis de Christophe..:)

     

     

    #14489
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Voici comment je procèderais personnellement ici.

    Si je regarde mon tableau excel :

    • Ginkgo : on est avec du 1 (BSH) et B1 (Mills & Bone), donc on est bien classé pour grossesse
    • Valériane : 1 et B1
    • Pavot de Californie : 2B et B2 donc là, c’est non (quoi que des quantités minimes dans un comprimé… je ne sais pas – dans le doute je dirais non)

    Ma philosophie est la suivante : après avoir validé la comptabilité pendant la grossesse avec le tableau, je réfléchis à ce qu’il est absolument minimal et nécessaire de faire. D’où ma question pour le ginkgo. Car effectivement, bien qu’il semble OK, ce n’est pas une plante qui me viendrait en tête pour accompagner une femme enceinte… modifier les paramètres de coagulation me fait toujours réfléchir.

    #14519
    Sarah971
    Participant

    Bonsoir Christophe et Marie

     

    Pour le Ginkgo et le complément donné par le psy, j’ai dit à ma cliente de les stopper si son test de grossesse est positif.

    J’ai proposé le Ginkgo car en ce moment, ma consultante, atteinte d’endométriose, a des problèmes de concentration et de circulation sanguine (jambes lourdes).

    J’ai choisi le Ginkgo par rapport à ses deux problématiques mais aussi en pensant qu’en oxygénant les tissus, la chance de nidation suite au transfert d’embryon serait peut-être meilleur. Le transfert devrait se faire la semaine prochaine.

    Avant de les proposer, j’avais bien regardé le tableau fait par Christophe. Comme pour le premier trimestre l’utilisation des plantes est compliquée, j’ai bien pensé de lui dire de stopper dès le début de la grossesse.

    Pour l’alimentation, je lui ai proposé une « assiette fertilité » effectivement composé de bon gras avec le plein de vitamines.

    #14522
    Marie N.
    Maître des clés

    Bonjour

    Au temps pour moi Sarah et Christophe je n’ai pas vérifié le tableau :), merci pour la vérification Christophe.

    super l’assiette fertilité 🙂

    merci pour les explications Bonne journée

     

    #15500
    Nathalie F.
    Participant

    Bonjour à tous,

    je me permets de revenir sur cette conversation. Je crois que Christophe tu es plutôt prudent en cas de protocole FIV pour éviter potentielles interactions et / ou aussi si échec une mise en cause des plantes avant autre chose? Mais je demandais pour une jeune femme qui va avoir une ponction, afin d’aider en pré et post opération: gestion de la douleur, de l’inflammation, est-il possible de proposer quelque chose? Elle est aussi atteinte d’endométriose ce qui « complexifie » un petit peu, car peu de recul encore sur cette pathologie.. Je suis curieuse de connaitre ton/ vos avis et retour. Voici ce que je pensais :

    En plus des conseils en hygiène alimentaire ‘assiette fertilité » (bon gras – oméga3 notamment pour la gestion de l’inflammation – réduction de la charge glycémique mais boost sur céréales complètes, légumineuses bien préparées, poissons…), proposer une tisane décongestionnante et calmante deux jours avant la ponction et à poursuivre après? comme par exemple achillee millefeuille, gingembre, et aussi un framboisier pour calmer les contractions?

    En post op: bouillote chaude, cataplasme argile ? cataplasme hydrolat de camomille romaine ou massage avec HE estragon ou HE camomille romaine en alternance 1_2 gouttes dans une HV (estragon d’après mes retours en usage court comme il s’agit d’un ether calme bien les douleurs pour les personnes souffrant d’endométriose).

    Et pour la gestion du stress pourrait-on aussi ajouter du maca (qui n’est pas incompatible avec la grossesse) ? 1 càs par jour dans une compote ou boisson? à démarrer peut-être plus en amont ? ou en infusion à associer avec ortie feuilles et gingembre?

     

    un grand merci pour votre aide à tous ! Bonne fin de dimanche

    nathalie

    #15502
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Bonjour Nathalie,

    Spécifiquement pour gestion de la douleur et inflammation lorsqu’il y a ouverture, déchirure, ponction, etc (donc intervention chirurgicale), j’ai rarement trouvé mieux que l’échinacée, quelques jours avant et quelques jours après. Elle active la circulation lymphatique, le nettoyage de la zone en stimulant les macrophages, agit sur la réponse inflammatoire, etc. En prévention, je conseille une petite cuillère à café de teinture 2 fois par jour. Même dosage en post-op. Et c’est une plante compatible avec la grossesse.

    Et effectivement, c’est une période tellement délicate, avec souvent une succession d’échecs, que je préfère avoir la main très légère…

    #15503
    Nathalie F.
    Participant

    Bonjour Christophe,

    merci beaucoup pour ton retour!!! Pour l’échinacée celle qu’on trouve habituelleemnt « Echinacea purpurea »? Tu ne conseillerais du coup qu’elle seule sans tisane ou cataplasme associé pour soulager la douleur?

    merci encore, Nathalie

    #15504
    Christophe BERNARD
    Maître des clés

    Tu peux combiner d’autres mesures. Je mentionnais l’échinacée comme « plante phare », oui E. purpurea fera l’affaire. Et car je tiens personnellement à faire un minimum en particulier si je ne connais pas bien la personne.

    En tisane, le gingembre me semble indiqué comme anti-inflammatoire et décongestionnant. Compatible grossesse.

    En cataplasme : huile de ricin probablement la plus bénéfique (bien que gluant et pas super facile sans en mettre partout 🙂 ). Argile en 2e choix sur la zone.

    #15505
    Nathalie F.
    Participant

    Merci pour tout !!!

    #15506
    Katia
    Participant

    @ Sarah

    Hello !

    J’ai déjà utilisé le Gingko pour faciliter PMA, préparer le nid. Dans l’idée d’améliorer la micro-circulation et de bien nourrir/oxygéner la matrice…. non ?

    Pour le stress et pour la visualisation d’une PMA réussie, il y a aussi l’hypnose ! et tous les soins manuels relaxants si on n’ose pas trop donner de plantes….

  • Auteur
    Messages
  • #14459

    Sarah971
    Participant
    • Offline

    Bonjour Christophe,

    Pendant un protocole PMA, peut-on proposer des plantes médicinales (hors plantes detox et à action hormonales)? Ou est ce que c’est mieux de laisser les plantes de côté pendant le traitement?

    J’avais pensé à l’ortie, l’eleuthérocoque et si besoin la valériane ou la matricaire pour agir sur le stress qui est important lors de cette démarche.

    Peut-on aussi conseillé les compléments alimentaires proposés dans le cours sur la fertilité (huile de foie de morue, magnésium et zinc)?

    Merci

     

    #14469

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Sarah,

    Pendant un protocole PMA, je n’introduirais pas de plante qui modifie le terrain hormonal. Sinon, pour tout ce qui est vitalité, minéralisation, gestion du stress – j’essaierais de soutenir au mieux la personne tout en essayant d’en faire un minimum aussi afin de ne pas introduire de protocole trop complexe.

    Saches qu’on ne connait pas grand-chose sur l’interaction des plantes dans ces situations. Donc à un moment, il faut prendre parti un minimum. Personnellement, je choisis ici de prendre parti pour la femme qui traverse cette situation difficile afin de l’aider au mieux, sans introduire de substance aux propriétés hormonales connues.

    En revanche, ne cherche pas de consensus sur la bonne position à prendre, tu n’en trouveras pas. Nous sommes dans un monde un inconnu de poly médicamentation et de poly plantes et poly compléments alimentaires. Les données sur les interactions restent manquantes ou floues. Dans ce grand inconnu, au fait au mieux.

    #14474

    Sarah971
    Participant
    • Offline

    Bonjour Christophe,

    Merci pour ta réponse. J’ai proposé un protocole assez simple :

    • spiruline bio française
    • Acérola
    • pollen frais de saule
    • EPS de phytoprevent Pileje Ginkgo biloba

    Son psychologue lui a fait acheter des compléments alimentaires de la marque oligosanté ( magnésium, Gaba et un complexe mélatonine, valériane, escholtzia et passiflore).

    Son gynécologue lui a donné de la vitamine B9.

    Je pense ne pas trop avoir compliqué les choses, j’ai surtout misé sur l’alimentation.

     

    #14483

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Pure curiosité 🙂

    C’est quoi l’idée derrière le ginkgo ?

    #14485

    Katia
    Participant
    • Offline

    Hello ! J’avais aussi une question concernant le pollen de saule ? Tu as pensé au saule pour quelle raison ? Tu l’achètes congelé ?

    Merci bcp !

    #14486

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Sarah,

    La spiruline est une excellente idée, BIO et française oui pour s’assurer de l’absence de métaux lourds. Acérola et pollen aussi.

    J’imagine que c’est ce que tu as sans doute déjà prévu dans les conseils sur l’alimentation, j’en profite quand même pour en parler. Il faut aussi surtout insister sur les bonnes graisses, des omégas 3 (huile de cameline > lin > colza>noix) et de la vitamine E (huile de germe de blé, huile de coco).

    Personnellement je serais prudente avec le ginkgo biloba, contre-indiqué pour les femmes enceintes. Tu partages mon avis Christophe ?

    Idem pour la valériane, l’escholtzia (conseillé par la psychologue (!!)). Je partage l’avis de Christophe..:)

     

     

    #14489

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Voici comment je procèderais personnellement ici.

    Si je regarde mon tableau excel :

    • Ginkgo : on est avec du 1 (BSH) et B1 (Mills & Bone), donc on est bien classé pour grossesse
    • Valériane : 1 et B1
    • Pavot de Californie : 2B et B2 donc là, c’est non (quoi que des quantités minimes dans un comprimé… je ne sais pas – dans le doute je dirais non)

    Ma philosophie est la suivante : après avoir validé la comptabilité pendant la grossesse avec le tableau, je réfléchis à ce qu’il est absolument minimal et nécessaire de faire. D’où ma question pour le ginkgo. Car effectivement, bien qu’il semble OK, ce n’est pas une plante qui me viendrait en tête pour accompagner une femme enceinte… modifier les paramètres de coagulation me fait toujours réfléchir.

    #14519

    Sarah971
    Participant
    • Offline

    Bonsoir Christophe et Marie

     

    Pour le Ginkgo et le complément donné par le psy, j’ai dit à ma cliente de les stopper si son test de grossesse est positif.

    J’ai proposé le Ginkgo car en ce moment, ma consultante, atteinte d’endométriose, a des problèmes de concentration et de circulation sanguine (jambes lourdes).

    J’ai choisi le Ginkgo par rapport à ses deux problématiques mais aussi en pensant qu’en oxygénant les tissus, la chance de nidation suite au transfert d’embryon serait peut-être meilleur. Le transfert devrait se faire la semaine prochaine.

    Avant de les proposer, j’avais bien regardé le tableau fait par Christophe. Comme pour le premier trimestre l’utilisation des plantes est compliquée, j’ai bien pensé de lui dire de stopper dès le début de la grossesse.

    Pour l’alimentation, je lui ai proposé une « assiette fertilité » effectivement composé de bon gras avec le plein de vitamines.

    #14522

    Marie N.
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour

    Au temps pour moi Sarah et Christophe je n’ai pas vérifié le tableau :), merci pour la vérification Christophe.

    super l’assiette fertilité 🙂

    merci pour les explications Bonne journée

     

    #15500

    Nathalie F.
    Participant
    • Offline

    Bonjour à tous,

    je me permets de revenir sur cette conversation. Je crois que Christophe tu es plutôt prudent en cas de protocole FIV pour éviter potentielles interactions et / ou aussi si échec une mise en cause des plantes avant autre chose? Mais je demandais pour une jeune femme qui va avoir une ponction, afin d’aider en pré et post opération: gestion de la douleur, de l’inflammation, est-il possible de proposer quelque chose? Elle est aussi atteinte d’endométriose ce qui « complexifie » un petit peu, car peu de recul encore sur cette pathologie.. Je suis curieuse de connaitre ton/ vos avis et retour. Voici ce que je pensais :

    En plus des conseils en hygiène alimentaire ‘assiette fertilité » (bon gras – oméga3 notamment pour la gestion de l’inflammation – réduction de la charge glycémique mais boost sur céréales complètes, légumineuses bien préparées, poissons…), proposer une tisane décongestionnante et calmante deux jours avant la ponction et à poursuivre après? comme par exemple achillee millefeuille, gingembre, et aussi un framboisier pour calmer les contractions?

    En post op: bouillote chaude, cataplasme argile ? cataplasme hydrolat de camomille romaine ou massage avec HE estragon ou HE camomille romaine en alternance 1_2 gouttes dans une HV (estragon d’après mes retours en usage court comme il s’agit d’un ether calme bien les douleurs pour les personnes souffrant d’endométriose).

    Et pour la gestion du stress pourrait-on aussi ajouter du maca (qui n’est pas incompatible avec la grossesse) ? 1 càs par jour dans une compote ou boisson? à démarrer peut-être plus en amont ? ou en infusion à associer avec ortie feuilles et gingembre?

     

    un grand merci pour votre aide à tous ! Bonne fin de dimanche

    nathalie

    #15502

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Bonjour Nathalie,

    Spécifiquement pour gestion de la douleur et inflammation lorsqu’il y a ouverture, déchirure, ponction, etc (donc intervention chirurgicale), j’ai rarement trouvé mieux que l’échinacée, quelques jours avant et quelques jours après. Elle active la circulation lymphatique, le nettoyage de la zone en stimulant les macrophages, agit sur la réponse inflammatoire, etc. En prévention, je conseille une petite cuillère à café de teinture 2 fois par jour. Même dosage en post-op. Et c’est une plante compatible avec la grossesse.

    Et effectivement, c’est une période tellement délicate, avec souvent une succession d’échecs, que je préfère avoir la main très légère…

    #15503

    Nathalie F.
    Participant
    • Offline

    Bonjour Christophe,

    merci beaucoup pour ton retour!!! Pour l’échinacée celle qu’on trouve habituelleemnt « Echinacea purpurea »? Tu ne conseillerais du coup qu’elle seule sans tisane ou cataplasme associé pour soulager la douleur?

    merci encore, Nathalie

    #15504

    Christophe BERNARD
    Maître des clés
    • Offline

    Tu peux combiner d’autres mesures. Je mentionnais l’échinacée comme « plante phare », oui E. purpurea fera l’affaire. Et car je tiens personnellement à faire un minimum en particulier si je ne connais pas bien la personne.

    En tisane, le gingembre me semble indiqué comme anti-inflammatoire et décongestionnant. Compatible grossesse.

    En cataplasme : huile de ricin probablement la plus bénéfique (bien que gluant et pas super facile sans en mettre partout 🙂 ). Argile en 2e choix sur la zone.

    #15505

    Nathalie F.
    Participant
    • Offline

    Merci pour tout !!!

    #15506

    Katia
    Participant
    • Offline

    @ Sarah

    Hello !

    J’ai déjà utilisé le Gingko pour faciliter PMA, préparer le nid. Dans l’idée d’améliorer la micro-circulation et de bien nourrir/oxygéner la matrice…. non ?

    Pour le stress et pour la visualisation d’une PMA réussie, il y a aussi l’hypnose ! et tous les soins manuels relaxants si on n’ose pas trop donner de plantes….

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 15)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.